La Corse

 

Sa propriété est située sur la #D111 qui nous dirige vers les îles Sanguinaires.
Écriteau situé bien en vue à l'entrée de Sartene
Le buste de Pascale Paoli

Napoléon Bonaparte
Le drapeau de la Corse
Un restaurant bien à la vue à Cargèse.

 

 

 

 

L'Île de Beauté

Quelle opportunité que de découvrir cet endroit d'une rare beauté, situé à environ 200 km au sud-est de la côte d'Azur! Oui, cette île, qui ressemble à «une montagne dans la mer» a vu naître Napoléon Bonaparte et Tino Rossi, est un vrai bijou de la nature.

Les principaux endroits sur la carteRattachée à la France depuis 1768, elle ne fait que185 km sur 85 km de largeur. 

Elle est habitée par ses 280,000 habitants dont 40% résident dans les deux principales villes, soit Ajaccio (58,000 hab.) et Bastia (51,000 hab.).  

Offrant une grande diversité de paysages, tels que ses impressionnants récifs, plus de ses 100  sommets dépassant les 2,000 mètres, ses nombreuses randonnées pédestres, ses côtes à perte de vue, ses plages paradisiaques, ses villes envahies de touristes et ses terrasses à profusion, ses vignobles, vieux de 3000 ans, etc... , pas étonnant que la Corse soit surnommée "l'Île de Beauté", où tout est en harmonie!

Et, en  plus, nous sommes amalgamés à la découverte de la culture et de la gastronomie corse...

Montagnes et la mer dans les Calanques de PianaNe cherchez pas les autoroutes, il n'y en a pas...

Aimez-vous les routes en lacets accrochées aux flancs des parois rocheuses? Elles sont fréquentes puisque le coeur de l'île est une succession de montagnes, du nord au sud et d'est en ouest, ce qui promet un concentré de paysages magnifiques, entre mer et montagnes.

C'est pourquoi, les routes principales et secondaires sont très lentes car sinueuses, montagneuses et étroites de sorte qu'il ne faut pas s'attendre de battre des records de vitesse. Elles offrent toutefois un paysage magnifique. Et ne vous surprenez pas de rencontrer cochons, vaches et brebis qui vivent en toute liberté.

À travers les montagnes qui sont le coeur de la Corse, ici et là, des forêts de hêtres, de châtaigniers, d'eucalyptus et de pins viennent ajouter une touche verte.

Pour les amateurs de randonnée pédestre, l'île est réputée. Il y a en outre le réputé sentier GR20. Ce tracé d'une distance d'environ 200 km traverse l'île de bas en haut.

En fait, ses principaux attraits sont un festin pour les yeux... Et c'est ce qui fait son charme! 

Bref, c'est un site incontournable avec ses 300 jours d'ensoleillement par année. D'ailleurs, Antoine de Saint Exupéry a écrit : «Le soleil a tellement fait l'amour à la mer qu'ils ont fini par enfanter la Corse». Lors de notre séjour en septembre, la température de l'eau est d'environ 23o degrés.

Le drapeau

Le drapeau corse

Le drapeau de la Corse représente sur fond blanc une «tête de Maure» dont le front est ceint d'une bande de tissu blanc nouée derrière la tête. 

C'est le symbole de la résistance corse.

Afin de lutter contre les pirates, on  construisit au XVIe siècle de nombreuses Tour de Capitello à Porticcio sentinelles qui encerclaient la Corse afin d'assurer la sécurité du littoral de l'île. 

L'idée consistait à allumer un feu au sommet de la sentinelle. Vu de loin par les guetteurs des tours voisines, d'autres feux étaient allumés de sorte qu'en peu de temps, toute l'île était informée du danger prochain.

Aujourd'hui, sur les 85 tours dénombrées au début du XVIIIe siècle, 67 demeurent  encore debout. 

Ces tours rappellent ainsi que la Corse a toujours été une terre de convoitises bien qu'elles ont survécu aux assauts du temps tout en signifiant le passé tumultueux de cette île enchanteresse.

Conseil : Quand partir? Préférez les mois de mai, juin ou septembre, afin de diminuer les coûts et éviter les hordes de touristes.

 

UN BREF RÉSUMÉ DE NOTRE ITINÉRAIRE

Après avoir loué une auto à Nice, nous prenons le bateau rapide qui nous amène à Ajaccio. Un trajet de 5 h00. 

Nous demeurons une semaine dans chacune des villes ci-dessous mentionnées, selon le plan établi. 

Ça nous permet de rayonner dans et autour de ces endroits afin de bien connaître leur environnement.

À la fin de notre voyage en Corse, nous reprenons le bateau à l'Île-Rousse pour revenir à Nice. Un trajet de 6h00. Nous avons passé deux jours à Nice avant de reprendre l'avion pour Montréal.

1. AJACCIO & ALENTOUR
          2. PORTO-VECCHIO & ALENTOURS
                                    3. ÎLE-ROUSSE & ALENTOURS

 

1. AJACCIO & ALENTOURS

CARTE

 

Ajaccio

Ajaccio vue du bateauÀ la suite de notre arrivée, nous prenons possession du gîte déjà réservé.

Au cours de la semaine qui a suivi, c'est ici que débute l'aventure de la  découverte de la Corse... 

Une partie de la citadelle et de la plageQuoi découvrir de la beauté d'Ajaccio?

Ajaccio, fondée en 1492, nous rappelle la naissance de l'empereur Napoléon Bonaparte le 15 août 1769 et celle du chanteur Tino Rossi le 29 avril 1907, avec ses lieux, ses rues et ses édifices. 

C'est une jolie petite ville touristique de 58,000 habitants, nichée dans un golfe ravissant avec les montagnes en arrière-plan. 

Son nom viendrait du mot grec Agation, c'est-à-dire «le bon port»; la raison est que l'endroit a vu très tôt arriver des colons grecs.

Durant trois siècles, la ville fut l'un des postes stratégiques de Gênes sur l'île. (On dit Gênes parce que l'Italie n'existait pas encore à l'époque). La cité reste imprégnée de ces années de présence génoise. 

La vieille ville, qui regorge de beauté et se prêtant facilement à la déambulation, est charmante à visiter avec ses petites ruelles garnies de terrasses et nous invitant à découvrir d'agréables petits restaurants avec leurs façades colorées. 

La rue contournant la ville Place du Général De GaulleSon front de mer est bordé de petits cafés agréablement animés.

Il y a aussi son port de pêche très achalandé, le joli marché, la maison où notre fameux empereur est né, soit sur la rue Saint-Charles, etc...

À proximité, sa citadelle (1490) se dresse face à l'immense baie d'où l'on voit arriver différents bateaux (croisières, traversiers et plaisance). Son port est magnifique lorsqu'on arrive par bateau, en plus d'admirer le cirque de montagnes qui l'entoure.

Il faut aller se promener sur la Place du Général De Gaulle gardée par une statue équestre de Napoléon et entouré de ses quatre frères. Elle surplombe le casino qui borde la mer et on découvre une superbe vue Cathédrale d'Ajaccio sur le baie d'Ajaccio. 

Nous passons inévitablement devant la cathédrale (1554-1593) dont on ne devine pas le véritable statue de cette église, tellement elle est petite. À droite de l'entrée, on peut voir le baptistère où fut baptisé Napoléon en 1771.

Ajaccio possède aussi sa belle plage sur le bord de la Méditerranée;  donc pas besoin de faire des kilomètres pour voir la mer et prendre un bon bain...

Cette place est un lieu très apprécié des touristes qui aiment se faire prendre en photo devant la fontaine des lions.......

 

Saviez-vous qu'un petit train surnommé la "Micheline" transporte les voyageurs d'Ajaccio à Bastia (157 Km) en passant par Corte, et ce, depuis 1888? Avec ses deux à trois trains, il traverse l'île au travers des montagnes en 3h30 min. Voir le site Internet; il est vraiment intéressant. 


Gastronomie

Au coeur de ville, de nombreux restaurants  cultivent la tradition gastronomique corse. Ainsi vous pouvez goûter aux saveurs de la mer et de la montagne. 

À ces mets, s'ajoute la bière à la farine de Châtaigne dont la Pietra qui est très en demande. Elle a un léger goût de châtaigne. Il y a aussi la Serena, la Torra et la Colomba.

Restaurant Les Halles à AjaccioUne maison que nous avons bien appréciée tant par sa nourriture que par le prix et son ambiance est le "Restaurant Les Halles", situé au 4 rue des Halles, Ajaccio.

Sous les voûtes, différents espaces décorées avec goût et raffinement confèrent à ce lieu un caractère particulier.

La table est soignée et vous serez accueillis par une patronne très attentive. 

Les vendredi et samedi soir, il y a une animation musicale à compter de 20h30.

On dit que c'est le plus ancien restaurant de la ville.

Hébergement

Pour les voyageurs qui pourraient être intéressés au gîte que nous avons loué, voici les coordonnées :

propriétaire : Denise Focassi-Juradeau                                                                                                                        adresse : La Carosaccia / Route des Milleli, Ajaccio                                                                                                         tél.: 04-95-21-20-62

L'appartement est le rez-de-chaussée d'une résidence unifamiliale où habitent la propriétaire. L'endroit est situé en campagne à 2 km environ du centre-ville d'Ajaccio. 

 

Îles sanguinairesChemin piétonnier menant à la pointe de Parata

Les îles Sanguinaires et la pointe de la Parata comptent parmi les plus beaux sites des alentours d'Ajaccio ainsi que de la Corse. 

Les 4 îlots s'élèvent à l'extrémité de la pointe et sont disposées en sentinelle à l'entrée de la baie d'Ajaccio. 

Sur cette jolie route (D111) qui mène à la pointe de Parata et qui longe un bord de mer turquoise sur une douzaine de kilomètres, vous découvrirez divers points d'intérêts:

D'abord la chapelle des grecs, un souvenir de ces immigrés qui  sont venus s'installer dans la région, il y a environ 350 ans.

Un cimetière exceptionnel où repose Tino Rossi. Il se caractérise par la présence de nombreuses tombes chapelles. C'est un endroit qui vaut un arrêt.

À proximité, il s'y trouve la propriété de la famille de Tino Rossi.

Tout prêt, on découvre la plage de Marinella et son café. 

Un plus, de nombreuses petites plages s'égrènent tout le long de cette route.

Après avoir stationné son véhicule (stationnement gratuit) au bout de cette route, un magnifique sentier nous amène au pied du promontoire d'une tour génoise en fort bon état malgré sa construction en 1608. D'ailleurs, elle est même très bien visible de la route. Elle fait partie des 67 tours construites sur le littoral corse pour résister aux attaques. De là, un autre sentier plus rustique nous fait grimper jusqu'à la tour.

Pour les visiteurs désirant aller voir les îles de plus près, on doit prendre un bateau au port d'Ajaccio.

 

Nous partons maintenant à la découverte de la région située au nord d'Ajaccio par la #D81.

Genre de route en CorseCette fameuse route qui longe la mer entre Ajaccio et Porto est vraiment une attraction mais tu ne peux pas conduire en regardant le paysage comme tu le préférerais.

Sinueuse à souhait pendant des kilomètres et des kilomètres, parfois c'est seulement quelques pierres qui te séparent des précipices en bonus, en plus de devoir reculer  quand un bus de touristes arrive en sens inverse. 

C'est quelque peu dangereux, mais quel panorama  quand tu t'arrêtes au bord de la route! Tu vois la falaise, la plage, la mer; quelle beauté à chaque virage!!!

Et nous voilà à Cargèse...

 

Cargèse

Les églises latine et grecqueCargèse n’est qu’à 37 km au nord d'Ajaccio et 19 km au sud de Piana. 

Port de plaisance de CargèseCe village, surplombant la mer, fut fondé au début du XVIIe siècle par 700 immigrés grecs, persécutés par l'occupation turque du Péloponnèse.

Cargèse est surtout connue et rendu célèbre par ses deux églises qui se font face. L'Église latine, de couleur blanche et l'Église grecque, édifiée au XIXe siècle.

Il y a aussi le petit port de plaisance qui est tout aussi plaisant à parcourir. À l'arrivée dans ce paisible village, on le découvre au bas de la route. 

 

PianaRue principale de Piana

En quittant Cargèse on entre dans le secteur le plus incontournable de Corse : la baie de Porto. On y entre de plein pied en arrivant à Piana.

Ce village typique est classé parmi les plus beaux villages de France

Du haut de ses 440 mètres, il surplombe facilement la baie de Porto.

Il est très pittoresque avec ses maisons blanches disposées en amphithéâtre et dominées par la très belle église Sainte-Marie, datant de 1792. 

De belles petites ruelles et des places ensoleillées ou ombragées par de grands eucalyptus se laissent découvrir par le visiteur.

 

Les calanques de Piana 

Les calanques et sa routeEntre Piana et Porto, la route étroite et tortueuse d'environ 2 km s'accroche en corniche à de superbes parois qui tombent à pic dans la mer. Ce sont les calanques.

Ce site est l'un des plus beaux endroits de la Corse. 

Un décor inoubliable de cet ensemble de curiosités naturelles qui est classé au patrimoine Les calanques et la route surplombant la mer mondial de l'Unesco, pour sa suite de rochers, haut de 400 mètres, de granit oranges et roses aux formes surréalistes, telles que : cheminées, pics, hommes, animaux, etc...

Déchiquetées et sculptées par l'érosion, ces calanques sont un passage obligé, tant elles semblent être l'oeuvre d'un artiste génial.

Comme les stationnements sont quasi-inexistants, que la route est très étroite et que les autobus bloquent souvent cette route panoramique, l'idéal est de marcher ces 2 km et revenir, tant le spectacle est grandiose.

 

Porto 

Une vue d'ensemble de PortoEt voici un des endroits privilégiés du tourisme en Corse, en plus de mériter son classement par l'Unesco sur la liste du Patrimoine Naturel de l'Humanité.

À la suite des Calanques, la route sinueuse nous dévoile une vue plongeante de Porto avec sa grande plage.

Nous voici arrivés dans ce minuscule La tour carrée de Porto village encastré au fond de la baie de Porto. 

Il offre peu d'activité mais son paysage, ses montagnes et sa baie valent amplement le détour.

Plusieurs hôtels et restaurants enchevêtrés se partagent les abords de l'embouchure de la petite rivière Porto où est situé le port de plaisance. De là, on peut partir en bateau vers la réserve naturelle de Scandola.

Ce qui attire beaucoup l'attention c'est ce promontoire rocheux surmonté d'une tour, telle une sentinelle, comme pour protéger le village. 

Construite en 1549, elle demeure l'une des rares tours génoises de forme carrée bâtie sur le littoral. Elle offre depuis sa terrasse supérieure un très beau point de vue sur le village et le golfe.

Elle abrite maintenant une exposition permanente sur les fortifications des rivages corses.

 

Nos découvertes se poursuivent maintenant via le sud d'Ajaccio.

 

Porticcio

Immense plage de PorticcioÀ une douzaine de km plus au sud d'Ajaccio, on découvre Porticcio, une des stations balnéaires les plus fréquentées de la côte occidentale, avec comme vue Ajaccio. 

C'est ce qui fait sa réputation. Le tout agrémenté d'agréables terrasses de cafés, restaurants et commerces.

Excepté la plage, il n'y a pas vraiment d'autres endroits à découvrir.

Autant que possible, éviter d'y aller en Juillet et août car la plage et les restaurants abondent de nombreux touristes de sorte que la tranquillité laisse à désirer.

 

Bastelica

Châtaignes dans un châtaignierPoursuivre en direction de Bastelica par la #D27 que l'on atteint par la vallée du Prunelli. 

Dans ce petit village de l'arrière pays, on est au coeur de châtaignerais. Le fruit est la châtaigne. Elles sont deux ou trois à l'intérieur de chaque bogue épineuse qui finit parStatue de Sampiero Corso tomber des arbres.

Ce fruit est très utilisé en Corse, soit dans une salade, dans une soupe, avec de la viande, du poisson, en confiture, en farine de châtaigne, dans la bière, etc...

L'endroit est aussi réputée pour la qualité de sa charcuterie.

Une bogue épineuse montrant la châtaigneCe bourg de montagne est aussi célèbre pour avoir été le lieu de naissance (1498) de Sampiero Corso dont une statue en bronze se dresse en face de l'église. 

Ce héros des bastelicais servit les rois de France avant de se lancer dans des luttes de libération de la Corse contre la domination des génois. 

On peut revenir par la #D3 qui passe dans les gorges du Prunelli.

 

Propriano

Poursuivant notre route sur la #N196, après avoir traversé la petite ville d'Olmeto accrochée à flanc de montagne, nous arrivons à Propriano, située dans le golfe de Valinco.

ProprianoLa rue principale étant assez étroite, elle est très achalandée et animée en raison de ses nombreuses terrasses et commerces.

Il faut être patient pour atteindre le port de mer qui se trouve à l'extrémité de la ville. On dit qu'en été, il y a beaucoup d'embouteillages.

Rien de spectaculaire à Propriano mais la ville est bien située pour ses belles plages et son port, assez moderne, qui accueille plusieurs croisières, débarquant de nombreux touristes dans les rues de la ville.

L'environnement est idéal pour alterner, promenades et baignades.

 

Sartène

Place de la LibérationRuelleCe village médiéval est situé à 15 minutes au sud de Propriano. 

Il fut édifié vers 1550 par les Génois, juste au-dessus de la vallée du Rizzanèse

Il faut aller à Sartène, "la plus corse des villes Corses", selon le slogan, car elle se pose en gardienne des traditions insulaires.

Avant de pénétrer dans Sartène, on remarque le pont-levis, d'origine génoise qui nous mène à travers des rues étroites sur la Place de la Libération, en face de l'église Santa Maria Assunta. 

Passage secretMarché de viande Cette dite place est entourée de terrasses bien achalandées de sorte que l'on perçoit une âme très palpable de cette ville.

Les maisons aux façades grises et brunes et ses hauts remparts lui donnent un air austère  et beaucoup de caractère.

Il faut se balader dans ce labyrinthe de rues du vieux Sartène pour découvrir une dédale d'escaliers, de ruelles et de passages secrets dont certains sont si étroits qu'ils ignorent l'existence du soleil.

 

Anse de Roccapina 

L'anse de RoccapinaLa #N196 entre Sartène et Bonifacio est assez accidentée mais en très bonne condition et sécuritaire. 

Il faut profiter de chaque virage qui dévoile un paysage différent et combien impressionnant. Il y a quelques stationnements le long de ce parcours pour nous permettre de s'arrêter et d'admirer.Le lion de Roccapina

À mi-chemin entre les deux villes ci haut mentionnées, nous découvrons la belle anse de Roccapina, encastrée dans une série de rochers. Une vraie carte postale!!! 

Après s'être arrêtés pour admirer ce spectacle grandiose, nous constatons qu'à son extrémité, il s'y trouve une magnifique plage. Sa particularité  est qu'elle est surmontée par un rocher, faisant penser à un gros lion couché. Il nous faut toutefois quelques minutes pour le découvrir à travers tous ces roches.

Ce lion de Roccapina est considéré comme une sculpture naturelle, née de l'érosion.

 

2. PORTO-VECCHIO ET SES ALENTOURS

CARTE

 

Porto-Vecchio

Le port vu de la Ville HauteSituée sur le côté oriental de l'île, voici la 3e ville en importance de la Corse avec sa citadelle et son port de plaisance.

Il y a d'abord la Ville Basse qui offre aux voiliers sa rade bien abritée dans un cirque de collines. 

De l'autre côté de la rue, nous avons le choix parmi des terrasses et restaurants qui donnent une vue splendide sur le port. L'endroit est très convivial pour la détente.

La porte génoiseDans la Ville Haute, c'est le quartier historique, soit l'ancienne place forte, fondée en 1539 par les génois, qui nous montre certaines parois bien conservées. 

Cette vieille ville abrite l'église Saint-Jean-Baptiste avec son élégant clocher. 

Place de la libération et son Bélombra En face, se trouve la Place de la République, occupée par de nombreuses terrasses et côtoyant un arbre d'ornement, le bélombra, vivant très vieux.

La rue Borgo est un incontournable car elle laisse découvrir une partie de son passé. 

Étroite mais très animée et pittoresque, elle nous laisse découvrir ses commerces ainsi que ses nombreux restaurants dont la majorité sont construits au-dessus des remparts, nous laissant le plaisir d'admirer son port de plaisance et bateaux de croisière. 

C'est aussi de cette rue que l'on peut emprunter la porte génoise qui marque l'entrée de cette ancienne citadelle.

GASTRONOMIE

Restaurant La SamanaNous avons eu l'occasion de souper au restaurant "La Samana", situé sur la rue Aspirant Michelin. 

Bien satisfaits, d'autant plus que les menus de 20, 22 et 24 Euros sont réduits à 16 Euros entre 18h00 et 19h00. Une aubaine, quoi!

Restaurant A MerendellaUne belle découverte: le petit restaurant "A Merendella", au 31 rue Borgo. 

D'abord, situé juste au-dessus des remparts, nous avions une belle vue plongeante sur la Ville Basse et le port.

En plus, le menu copieux est un délice et le service est sympathique. Un endroit à considérer, lors d'une visite à Porto-Vecchio.

 

Plage de Palombaggia

Plage de PalombaggiaSituée à environ 12 km au sud de Porto-Vecchio, cette plage qui compte parmi les plus prestigieuses de la Corse est protégée par des pins parasols.

On s'y baigne dans une eau limpide et turquoise, sur un long ruban de sable blanc.

Peu profonde, elle est idéale pour les enfants.

La route le long de la côte pour s'y rendre vaut le détour en raison de son décor.

Pour avoir de l'information sur les nombreuses autres plages de la Corse du sud, voici le site de Plagecorse

Si vous aimez la baignade dans la Méditerranée, faites comme nous, laissez votre costume de bain et une serviette dans l'auto. Ainsi, lorsque vous voyez une plage qui vous attire, il ne vous reste qu'à vous stationner. 

 

Bonifacio

Le port et la forteresseEn continuant notre route (#N198) vers le sud de l'île, nous découvrons Bonifacio, située sur un bras de terre qui s'avance dans la mer.

La porte de GênesCe qui nous surprend en arrivant, c'est son charme incomparable qui nous séduit dès le premier regard. On embrasse au même moment le port de mer et à 70 mètres plus haut, la citadelle perchée au-dessus d'impressionnantes falaises blanches avec sa rangée de maisons en calcaire.

Cette Ville Haute possède une grande diversité architecturale en raison du fait qu'elle fut sous la domination des génois, par la suite des turcs et aujourd'hui par les français. Il faut se rappeler que cette ville date de l'an 833 environ. 

Tout est joli pour l'oeil, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des remparts... Ça nous amène à dire qu'on ne visite pas Bonifacio, on s'y abandonne et c'est cette fascination qui amène le visiteur à la flânerie dans les ruelles de cette ville chargée d'histoire.

Il y a aussi la clarté de l'eau et l'absence de pollution qui font de cette ville un lieu idéal pour les activités nautiques et la plongée.

En fait, elle se divise en deux quartiers : Le port de mer

Montée Saint_Roch Le port de mer et ses nombreux commerces et terrasses sont convoités par les touristes. 

Ces endroits longent le port avec ses multiples bateaux et voiliers de plaisance qui font de ce lieu une étape incontournable de leur voyage.

La citadelle dont on entreprend à pied l'ascension via la montée Rastello puis la montée Saint Roch pour, par la suite, entrer par la porte de Gênes, aménagée lors de la construction du premier pont-levis en 1588.

L'autre possibilité est de suivre la route et passer par la porte de France qui est réservée aux véhicules.

Le chemin de promenade sur les falaisesAvec la vue imprenable sur les hautes falaises d'où surgit la citadelle avec ses maisons surplombant la mer, on se demande comment les maisons accrochées à ces pierres font pour tenir.

Église Sainte-Marie-MajeureLe point central de cette ancienne cité  est l'église Sainte-Marie-Majeure, édifiée au XIIe siècle, principal et le plus ancien édifice de Bonifacio. 

L' entrée de l'édifice est précédée d'une mezzanine, lieu où se réunissait les "anciens" pour délibérer des décisions de la ville. À remarquer aussi son élégant clocher carré.

Quant à la vieille ville, c'est une dédale de ruelles et de  passages voûtés qui s'offrent au visiteur. Il doit prendre son temps pour observés les hautes habitations. Ces rues ombragées donnent l'impression de ne jamais avoir été modifiées.

La ruelle du Palais avec ses arcs-boutantsAu-dessus de certaines d'entre elles, on remarque que, ce qui ressemble à des arcs-boutants, sont des passages d'eau de pluie vers la Cistena. L'eau était rare ici et il fut un temps où il était impératif de la récupérer afin d'avoir une réserve en eau potable, en prévision de l'état de siège.

Pour les touristes qui veulent se rapprocher rapidement de la mer à partir de la citadelle, ils ont le choix d'emprunter un escalier, surnommée « du Roy d'Aragon ». La porte d'entrée principale du cimetièreUne des vieilles chapelles funéraires à l'intérieur du cimetière Elle possède 187 marches qui descend de façon vertigineuse dans la falaise, jusqu'au niveau des flots. 

La légende dit qu'elle a été taillée en une nuit par les soldats du Roy d'Aragon dans l'escarpement.

Avant de redescendre au port, il faut aller découvrir un lieu historique  impressionnant, soit le cimetière d'une saisissante splendeur. Il s'affiche comme étant le second plus beau cimetière de la Méditerranée, constituant un des lieux de visite les plus insolites de Bonifacio. 

Se caractérisant par ses allées où sont alignées en rangées militaires ses petites maisons et ses hautes chapelles funéraires blanches, ça ajoute un cachet particulier à l'endroit.

Le phare "La Madonetta"En poursuivant notre chemin jusqu'au bout de la pointe de terre, on aperçoit, au  loin, le petit phare de Bonifacio, « la Madonetta », avec sa couleur rouge pétante, situé à l'embouchure de l'entrée du port.

Vue du grain de sable et des falaisesCe phare permet aux  bateaux et voiliers de se guider pour se rendent au port qui possède l'originalité de s'ouvrir entre deux majestueuses falaises de calcaire, sur une longueur d'environ 1500 mètres à l'intérieur des terres.

Le grain de sable de Bonifacio est une gigantesque roche située à peu de distance de la falaise et facilement visible depuis les hauteurs de la cité. C'est l'un des éléments du panorama naturel de Bonifacio.

En conclusion, ce site urbain nous semble le plus spectaculaire de la Corse.

 

Les aiguilles de Bavella 

Massif de Bavella et sa routeZonza et sa rue principaleNon loin de Porto-Vecchio, se cache le massif de Bavella, un haut lieu de la montagne corse, où pointent les les fameuses aiguilles de Bavella.

Pour s'y rendre, il faut prendre la #D368 près de Porto-Vecchio jusqu'au beau village campagnard de Zonza, beaucoup fréquenté par les randonneurs.

De là, prendre la #D268 en direction de Solenzara. C'est l'une des très belles routes panoramiques de Corse.

Passant à travers les aiguilles, cette route, bordée de pins Laricio et de châtaigniers, est très sinueuse mais sécuritaire.

Ce fascinant paysage d'aiguilles acérées consiste en d'immenses découpures de roches aux formes très particulières, s'élançant dans le ciel. Elles sont au nombre de 7 dont la plus haute est à 1900 mètres. Elles émergent de la forêt de pins Laricio (une sous-espèce du pin noir) qui peuvent atteindre jusqu'à 50 mètres de haut.

Aiguilles de BavellaAiguilles de BavellaAu cours du trajet, on traverse le hameau du col de Bavella, constitué d'anciennes bergeries, servant de point de départ des nombreux randonneurs et d'un restaurant-gîte :  Les Aiguilles de Bavella

Sur ce même trajet, on voit aussi des cochons sauvages nonchalants se faire dorer sur le bord de la chaussée.

À une dizaine de kilomètres avant d'arriver à Solenzara, la #D268 suit la large rivière de la Solenzara, ce qui ajoute du pittoresque à ce magnifique trajet.

À quelques kilomètres de la côte orientale où l'on rejoint la mer, le restaurant U Rosumarinu , donnant sur la rivière, offre une très bonne pizza.

 

Plaine orientale

Plage de SolenzaraDe retour à Porto-Vecchio, nous entreprenons la découverte de la Plaine orientale, soit la partie de la Corse qui s'étend de Porto-Vecchio à Bastia.

Nous sommes agréablement surpris par la myriade de petits villages situés le long de la #N198 qui suit le bord de mer. Cette route, très agréable pour conduire, nous fait voir de très beaux panoramas et une succession de très jolies baies, où les plages sont très accueillantes, notamment à Fautea, Tarcu, Favone et Solenzara, un très beau village de bord de mer et le seul village important sur ce trajet.

Restaurant "Aux Coquillages de Diana"Cette plaine renommée pour sa fertilité est surtout occupée par des vignobles et des vergées d'agrumes.

En poursuivant notre route, il faut faire des arrêts aux étangs d'Urbino et de Diane qui dévoilent leur culture d'huîtres et de moules. À chacun de ces endroits, il y a un restaurant construit sur pilotis au-dessus de l'eau où l'on peut se régaler de ces crustacés en terrasse.

Nous avons d'ailleurs fait l'essai au restaurant Aux Coquillages de Diana, situé à l'étang de Diane. La présentation est excellente et les huîtres sont très bien apprêtées, en plus d'avoir une vue imprenable sur l'étang de Diane. Quel délice!!!

 

Corte

La route d'entrée à CorteUn autre départ de Porto-Vecchio vers Corte. On reprend la #N198 jusqu'à Aléria pour, par la suite, emprunter la #N200 jusqu'à Corte.

L'artère principale de CorteElle est située dans une cuvette au milieu des montagnes ce qui en résulte en un paysage grandiose qui l'entoure.

Après la découverte des villes méditerranéennes, Il faut voir cette charmante petite ville de 6000 habitants à l'intérieur des terres que l'île cache précieusement. C'est la capitale historique de la Corse. En plus, elle abrite l'université Pascal Paoli qui accueille 5000 étudiants.

La statue de Pascale Paoli à la place PaoliIl faut se promener dans le vieux quartier qui a conservé son caractère rustique. Avec un décor tout à fait authentique, on y voit des ruelles tortueuses, escarpées et pavées de galets, agrémentées d'escaliers et de passerelles abrupts qui dégagent une atmosphère distante...

À l'extrémité nord de l'artère principale, se trouve la "Place Paoli" très animée, encadrée de terrasses et restaurants  et ornée d'un bronze du leader corse Pascale Paoli.

C'est là que Paoli installa son gouvernement lorsqu'il proclama l'indépendance de la Corse en 1755. Elle fut d'ailleurs choisie la capitale de la Corse indépendante de La citadelle de Corte sur son piton étroit 1755 à 1769. 

Et que dire de sa citadelle juchée sur un étroit piton rocheux, au dessus de la ville! Elle est la seule parmi les autres citadelles de la Corse à être édifiée à l'intérieur des terres.

 Construite au XVe siècle, elle offre  de superbes points de vues sur la ville et les paysages environnants. 

Une des terrasses au pied de la citadelle Au pied de celle-ci, il y a un belvédère qui mérite un détour et quelques belles petites terrasses qui incitent à nous asseoir, tellement l'endroit nous semble imaginatif.

Depuis 1997, la citadelle abrite le musée de la Corse ainsi que celui d'Art et d'Histoire.

Avant de terminer, il faut se rappeler que Corte est sur la ligne Ajaccio-Bastia en ce qui concerne le petit train la "Micheline", tel que mentionné dans la description d'Ajaccio.

Hébergement 

Pour les voyageurs qui pourraient être intéressés au gîte que nous avons loué, voici les coordonnées : propriétaire : Alonzo Sylvain                                                                                                                                                      adresse : Alzu di Gallina, Portho-Vecchio                                                                                                                               Tél. : 04-95-70-53-72 

L'appartement est le rez-de-chaussée d'une résidence unifamiliale où habitent les propriétaires. C'est très propre et assez récent. L'endroit est situé en campagne à 9 km environ du centre-ville de Portho-Vecchio.   

 

3. L'ÎLE ROUSSE & ALENTOURS

CARTE

Nous voici rendu à dernière étape de notre voyage. Nous prenons possession de notre appartement loué dans le petit mais charmant bourg de Catéri, accroché à la montagne. Il est à proximité de la petite ville de l'Île Rousse dans le nord de la Corse. (Voir d'autres informations, plus loin, pour la location)

 

L'île-Rousse

La plage et la promenadeUne partie de la ville, vue du bateauPittoresque et charmante, la ville de l'Île-Rousse, fondée en 1758, est une cité balnéaire animée. 

Pourquoi le mot "Rousse"? Parce que des îlots rocheux de porphyre rouge entourent une baie au nord-ouest de la ville ce qui lui a valu son nom.

Comme on est toujours attirée par la mer, on découvre une magnifique promenade qui longe la plage de sable blanc immaculé, bordée de restaurants.

Le buste de Pascale Paoli sur la place PaoliÀ proximité de la plage, se trouve la grande Place de Pasquale Paoli,avec sa statue au centre. 

Le marché public et ses 21 colonnesCette place est entourée de terrasses sous les platanes centenaires, ce qui est très agréable pour flâner à l'ombre. 

Bordée de palmiers-dattiers, elle est aussi occupée par  des joueurs de pétanques qui aiment se retrouver, ce qui en fait le lieu le plus animé de la ville.

Paoli choisit de développer cette ville afin de réaliser avec la prestigieuse Calvi, gouvernée par les Génois.

Le coeur est très agréable à visiter  avec ses petites ruelles très animées par ses terrasses, restaurants et boutiques artisanales.

L'île Pietra avec la phare au sommetIl faut aller voir le petit marché couvert qui est une institution avec ses 21 colonnes antiques. 

Construit vers 1850, il est classé monument historique.

Vous aurez le choix pour les spécialités  corses et des produits frais  tel que poissons, fruits et légumes...

Quant à l'intérieur de la vieille cité, il faut la découvrir car ses ruelles magnifiquement colorées et trépidantes avec ses nombreux restaurants dont plusieurs de ses terrasses sont La montée vers le phareinstallées dans les rues.

Son port de plaisance et commercial est situé sur  l'île de Pietra, maintenant reliée par une Le phare au sommet de l'île Pietra jetée et un pont à la ville. 

C'est d'ailleurs à cet endroit que nous avons repris le bateau pour revenir à Nice.

L'Île de Pietra mérite une promenade jusqu'au phare, construit en 1857 sur le point culminant de l'île. Elle peut être visitée via le petit train touristique de la ville ou à pied. Delà, nous avons une vue d'ensemble de la ville.

Après avoir passé près de la tour génoise construite au XVe siècle, l'ascension à pied se fait facilement ce qui nous permet d'admirer le littoral, la ville et le port.

 

Calvi

Le port de plaisance et la citadelleLa promenade du quai LandryCalvi, ville du littoral comme l'Île-Rousse, c'est la Mecque de la Haute-Corse, située sur une pointe de terre, lui octroyant une situation géographique exceptionnelle. 

Ce qui nous frappe en arrivant sur les lieux c'est que notre oeil s'accapare très rapidement l'ensemble de la cité, soit : la Basse Ville avec sa somptueuse promenade sur le quai Landry, sa citadelle imposante, symbole de la domination génoise, et sa plage. Quel magnifique endroit!!!

Notre première démarche est de découvrir la promenade le long du quai Landry. 

D'un côté, s'y succèdent les terrasses et restaurants qui ont remplacé les entrepôts de pêcheurs. De l'autre  côté, le port de plaisance avec ses bateaux, voiliers et quelques pêcheurs, ce qui attirent beaucoup de touristes.

La montée vars la citadelle et la Tour de Sel au-basDe là, nous entreprenons l'escalade la citadelle, afin de mieux apprécier cette vieille cité romaine, remarquablement bien conservée. 

Édifiée dès le XIIIe siècle, elle représente 6 siècles de présence génoise. 

Comme on peut le voir sur la photo de droite, elle domine la ville de son promontoire rocheux qui s'avance dans la mer. 

De l'endroit où la citadelle fut construite, elle a permis à Calvi de résister à de nombreuses invasions, ce qui fait la renommée de cette ville avec ses 6000 habitants. 

Ce qu'il y a aussi de particulier, c'est la "Tour de Sel" accolée aux remparts de la citadelle, aLe panorama, du haut de la citadellencien poste de guet du XIIIe siècle.

Après avoir pénétré à l'intérieur, nous nous promenons sur le chemin de la ronde. Mais quel panorama d'avoir une vue sur le port et sur la promenade du quai qui fourmille de touristes! 

Au cours de cette marche, nous ne cessons de regarder la mer par dessus le parapet, tellement c'est grandiose... À l'entrée de la ville, nous apercevons cette interminable plage, bordée d'une pinède, qui se défile sur environ 5 kilomètres.

La cathédrale Saint-Jean-Baptiste à l'intérieur de la citadelleÀ l'intérieur même de la citadelle, se trouve la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, construite au XIIIe siècle.

Endommagée à plusieurs reprises, elle fut reconstruite en 1567, ce qui lui donne l'aspect qu'on voit aujourd'hui, simple et austère. Cependant, elle contient plusieurs oeuvres d'art.

Deuxième ville touristique de la Corse, après L'église Sainte-Marie-Majeure Bonifacio, il est agréable de flâner dans les ruelles colorées de la Basse Ville, à proximité du port dont les bâtiments sont occupés par des commerçants, artisans, terrasses de restaurants et épiceries...

Mais la ruelle la plus animée est sans conteste la rue Clemenceau, piétonne au cours de la saison touristique. 

Pendant cette période, la magnifique place de l'Église Sainte-Marie-Majeure (rue Clemenceau) est occupé par les terrasses de deux restaurants : le "Santa Maria" et "Chez Doume". C'est un endroit très animé. Nous dégustons un très bon repas chez ce dernier restaurant d'une cuisine régionale de tradition en plus d'avoir un excellent service.

Mais l'église Sainte-Marie-Majeure, construite au XVIIe siècle, ne saura échapper à l'attention de quiconque en raison de sa haute façade peinte d'un rose vif et de son clocher blanc à l'arrière.

 

Algajola

Comme elle est toute simple mais ravissante, la gare d'Algajola!!!Cette petite commune, située sur le littoral, est à mi-chemin entre Calvi et l'Île Rousse, sur la #D513.

Le train, la "Micheline" à la gare D'AlgajolaAlgajola est devenue une petite station balnéaire très prisée., en raison de la tranquillité et des amoureux des couchers de soleil sur l'eau.

Ce qu'il y a aussi de particulier, c'est que le village est desservi, durant la saison estivale, par le petit train, la "Micheline",  faisant la liaison entre Calvi et l'Île-Rousse ainsi que les plages comprises entre les deux villes. (déjà informé de ce train via la liaison entre Ajaccio et Bastia en passant par Corte)

Son activité consiste uniquement au transport de passagers, à forte majorité touristique.

Ne manquez donc pas d'utiliser ce petit tortillard des années 50, plus pittoresque que confortable, ce qui vous permettra de découvrir et d'admirer les paysages du littoral ...

 

Lumio

La baie et la baie de CalviCet endroit, plein de charme édifié au XVe siècle, est situé entre Calvi et Algajola, le long de la route principale N197.

L'église Sainte-Marie et sa tour-clocherIl s'étale, comme un balcon à divers niveaux, au dessus de la plaine. 

De la rue qui domine l'église paroissiale Sainte-Marie, nous avons une vue panoramique de la baie de Calvi.

La particularité du centre de Lumio est qu'on circule dans des ruelles piétonnières tout en jetant un regard sur les maisons imposantes, très bien rénovées. 

Quant à la rue principale, elle fait le tour de Lumio en passant par la Place de l'Église, là où ses habitants aiment se rencontrer.

Cette belle église bénéficie de son magnifique clocher en pierre d'une hauteur de 36 mètres, mais isolé du bâtiment principal.

 

Petites niches en montagne

À la sortie de Lumio par la #N197, nous reprenons aussitôt à droite la #D71 « route corniche » qui dessert 12 "villages balcons".

Il faut découvrir cette route et ses magnifiques petits bourgs en balcons dans la montagne, particulièrement bien entretenus.

En voici  quelques unes qui valent le détour.

 

Cateri

Une magnifique ruelle, près de l'égliseL'église Santa-LuciaEt voici un petit bourg bien charmant avec ses vieilles maisons de granit, entassées les unes près des autres, qui bornent les ruelles pavées.

En se promenant dans ses ruelles en arcades, on découvre de belles maisons en granit avec son église paroissiale Santa-Lucia, complètement encerclée. À remarquer que ce bâtiment possède deux clochers différents ce qui lui donne une architecture bizarre.

Il y a à peine 100 résidents en permanence à Cateri; les autres propriétaires sont des étrangers qui ont fait un achat pour, par la suite rénover et venir habiter durant leur vacance à cet endroit si paisible et enchanteur..

Quant à nous, nous avons élu domicile dans ce minuscule bourg pour notre dernière semaine en Corse, juste en face de l'église. Un appartement très bien rénové et entretenu que nous n'hésitons pas à recommander.

La principale salle à manger de l'endroit est le restaurant "Chez Léon". C'est une excellente adresse avec un menu très copieux. Tél.: 04-95-61-73-95  Courriel : sdume@wanadoo.fr 

 

Hébergement

Pour les voyageurs qui pourraient être intéressés au gîte que nous avons loué, voici les coordonnées :

propriétaire : Anne-Marie Virorello

adresse : 68 Place de l'Église, 20225 Cateri

 tél.: 06-24-30-75-71           

 courriel : anne-marie.virorello@orange.fr  

L'appartement est le rez-de-chaussée d'une résidence où habite la propriétaire. C'est très propre et très bien rénové. L'endroit est situé au centre de la petite commune de Cateri. 

 

 

Aregno

L'église Saint-Antoine-AbbéSitué sur la #D151, le village d'Aregno  est en contrebas de Cateri. 

En pénétrant à l'intérieur, on le dirait désert comme si le temps était suspendu. Une personne seulement se trouvait à l'extérieur.

L'endroit est reconnu pour ses orangers, ses citronniers, ses amandiers ainsi que ses oliviers.

Il s'y trouve deux églises: 

l'église paroissiale Saint-Antoine-Abbé, de style baroque, fut construite au XIIe siècle. De couleur ocre au rose pâle, son clocher est indépendant.                                                                                                                                             

l'église romane de la Trinité (XIIe siècle) reconnu comme Monument Historique fut érigée dans un cimetière. On nous dit que c'est un chef-d'oeuvre de l'art roman mais nous n'avons pu la visiter.

 

Sant'Antonino

Sant'Antonino érigé du haut du piton rocheux La ruelle principale pour atteindre le sommetÀ la sortie d'Aregno, il suffit de prendre la #D413 pour se rendre à Sant'Antonino.

Attention, la route est étroite et sinueuse car elle contourne la montagne pour, finalement arriver au sommet. 

Il faut aller jusqu'au bout pour trouver un stationnement en face de l'église, moyennant paiement.

Les voitures ne sont pas autorisées à entrer dans le village car ce ne sont que des ruelles.

Érigé au cours du IXe siècle au sommet d'un piton rocheux, à 500 mètres d'altitude, les Un des nombreux passages couverts habitants voulaient se protéger des barbares.

Un escalier tortueuxIl serait l'un des plus vieux de la Corse et figure sur la liste parmi les plus beaux villages de France.

C'est certainement un des villages les plus typiques de cette région qu'on surnomme la Balagne. 

Il est composé de 75 demeures environ, soudées les unes aux autres qui s'enroulent autour du piton rocheux.

À noter que l'église paroissiale de l'Annonciade est à l'écart du village. Construite au XIe siècle, elle est dotée d'un élégant clocher. Il vaut la peine de visiter cette église pour son orgue de 1744.

Le village lui-même se parcourt à pied dans des escaliers tortueux, des ruelles empierrées ainsi que de minuscules passages couverts sous de belles et vieilles maisons restaurées avec goût qui se  fondent avec le roc. En somme, un labyrinthe spécialement intéressant à découvrir. 

Une des nombreuses vues du sommet dont un restaurantUne autre vue du sommetIl y a de magnifiques points de vue, à la fois vers la mer et les montagnes.

En outre, la montée vaut le détour car, arrivés au sommet, outre les ruines du donjon et des vestiges d'anciennes fortifications, nous avons un merveilleux panorama à 360o sur le littoral et plus particulièrement sur Calvi et l'Île-Rousse.

On repart de Sant'Antonino avec l'impression de ne pas avoir tout vu, tellement il a été construit de façon différente des autres villages de la Corse.

 

Pigna

Une ruelle bien romantiqueUn ancien lavoirEn reprenant la #D151, toujours aussi sinueuse, nous atteignons le village de Pigna (fondé en l'an 862) aussi accroché à flanc de montagne.

Ce qu'il a de particulier par rapport aux autres villages, c'est qu'il est devenu une des communes les plus avancées sur le plan culturel. 

Hé oui, après avoir hérité du déclin du monde rural, Pigna a relevé le défi dans les années 60 et a été sauvé de l'abandon grâce aux artisans qui l'on fait renaître, grâce aux métiers traditionnels.

Potiers,  graveurs, sculpteurs, fabricants d'instruments de musique et bijoutiers ont ainsi donner une nouvelle vie à ce beau village.

Et nous voilà dans une ruelle fleurieAussi très actif sur le plan musical, Pigna possède son école de musique et s'est doté d'un auditorium situé à gauche de l'église.

À ne pas manquer, la visite des ruelles pavées de pierre et tellement bien décorées, La terrasse de l'hôtel A Casa Musicale bordées de vieilles maisons typiquement corses aux volets azur. 

Chemin faisant, prendre le temps de rencontrer les artisans qui font vivre ce village.

La visite devra cependant se faire à pied en raison des ruelles si étroites.

En terminant, si vous voulez  contempler un panorama magistral, allez à l'hôtel A Casa Musicale et plus spécifiquement sur leur terrasse romantique, vous ne regretterez pas le détour...

 

Corbara

Une vue de CorbaraLa magnifique égliseSitué à 4.5 km de l'Île-Rousse,  Corbara est le dernier village de la #D151 avant d'atteindre la #N197, qui relie Calvi et l'Île-Rousse.

Construit en amphithéâtre, il abrite des ruelles pavées aux passages couverts et de superbes maisons.

Du stationnement au centre du village, il faut monter voir l'église paroissiale de l'Annonciation (XVIIe siècle) avec sa belle façade blanche, de style baroque. 

Elle remplaça l'ancienne église, devenue trop petite.

Sur le parvis de l'église, nous avons un panorama surprenant sur Corbara.

 

Saint-Florent

Saint-Florent dans la baie du même nomSitué le long de la #D81 sur la route vers Bastia, la station balnéaire de Saint-Florent est blotti au creux d'une jolie baie portant son nom.

La petite cité, fondée par les Génois au XVIe siècle, s'est développée autour d'un donjon circulaire.

Ville portuaire au pied du Cap Corse, son port de pêche et de plaisance coloré et pittoresque est l'un des plus appréciés des touristes. Nombre de restaurants typiques, logés le long du quai, attendent les plaisanciers.

Quant à la citadelle, construite en 1440, elle surveille la baie qu'elle domine.

Joli port de pêche et de plaisancePlage de la Roya, près de la villeIl ne faut pas manquer de passer par la Place des Portes, centre névralgique de la cité où il y a nombres de terrasses et restaurants qui entourent cette agréable place. 

C'est aussi là que les joueurs de pétanque se donnent rendez-vous.

Étant une station balnéaire, Saint-Florent est également entouré de plusieurs plages, pour la plupart sauvages.

 

Bastia

Le Vieux Port et le Port de Commerce en face de BastiaLa #D81 est une suite de Saint-Florent pour se rendre à Bastia mais il faut le dire, la route est sinueuse et montagneuse. 

Toutefois, le trajet vaut le détour. Pour les voyageurs qui veulent un parcours plus facile, de l'Île-Rousse prendre les routes suivantes : N197, et N193 vers Bastia. 

La visite s'organise à partir du vieux port, en passant par la citadelle et en s'arrêtant à la Place Saint Nicolas, véritable coeur de la vieille. 

Fondée en 1378 par les génois, le nom de Bastia vient d'une bastille qui la domine. 

Le Vieux Port entouré des jetées du Dragon et Môle génois que l'on voit au fond de la photoDeuxième ville en importance après Ajaccio, l'originalité de Bastia s'affiche avec ses deux ports de plaisance, soit le Vieux Port et le  port de Toga datant de 1990, situé dans le quartier de Toga.

Sur la photo ci-dessus, on aperçoit au second plan le port de Commerce, situé juste au-dessus du Vieux Port.

Mais c'est du côté du vieux port où se trouvent un quartier très animé et pittoresque, particulièrement avec comme protection sa jetée du Dragon au sud et celle du Môle génois au nord, lesquels ceinturent le port.  Ainsi, lorsqu'on le regarde du haut de la citadelle, on est agréablement surpris de voir cette petite baie  insérée à l'intérieur de la ville.

 Malgré diverses constructions et rénovations, Bastia a conservé son cachet de port méditerranéen.

L'église Saint-Jean-Baptiste dominant le Vieux PortAu bout du port, lÉglise Saint-Jean-Baptiste'église Saint-Jean-Baptiste, construite entre 1636 et 1666, se démarque aisément avec sa haute façade et ses deux campaniles qui font face à la citadelle. On affirme que c'est le plus grand sanctuaire de la Corse.

À l'assaut maintenant de la citadelle, par la rue. Construite au XVe siècle incluant son donjon, sur un promontoire dominant le vieux port, on entre par la grande porte Louis XVI. L'intérieur est vaste et pittoresque car il a été rénové. 

Occupée depuis longtemps comme Palais des Gouverneurs, cette citadelle héberge depuis 1952 un musée d'Ethnographie corse. Cette ancienne forteresse est aussi agrémentée d'un campanile du XVIe siècle.

Autour de la citadelle et au-dessus du vieux port, les maisons entassées se Le Palais des Gouverneurs, anciennement la citadelle serrent les une contre les autres et affichent du linge séchant au balcon, donnant un aspect un peu  délabré aux rues concernées. 

La décrépitude de certains bâtimentsCe qui attire aussi l'attention, ce sont les maisons corses dont la façade décrépie a été laissée au naturel alors que les résidences génoises qui ont été sous la domination des génois du XIV au XVIIIe siècle ont un beau  revêtement multicolore. Une autre raison des bâtiments non rénovés serait les conséquences de l'indivision.

Pour redescendre de la citadelle, il vaut la peine de prendre l'escalier Romieu situé plus près de la mer. Il traverse un jardin  Romieu planté d'arbres, d'arbustes et de fleurs entre lesquels se dessine une vue splendide du Vieux Port.

Une partie du chemin et de l'escalier de Romieu longeant une terrasse bien positionnéeL'autre endroit qu'il faut réellement découvrir est la La Place Saint-Nicholas et cachant sous ses palmiers la statue de Napoléon Place Saint-Nicholas. 

Cette place avec ses 300 mètres de long sur 90 mètres de large est la plus vaste de la Corse. 

Autour, les nombreuses terrasses et restaurants sont remplis de touristes et de résidents. C'est ce qui en fait la place la plus animée de la ville.

Sur cette même place, vous pouvez voir le "Monument aux Morts" qui a la particularité de représenter une scène des guerres d'Indépendance ainsi qu'une splendide "Statue de Napoléon". Aussi, tous les dimanches matin, vous serez accueillis par le "Marché aux Puces".

 

 Hé voilà, c'est ici que se termine la réalisation de notre rêve, comblée de surprises en surprises... 

Quant à vous, Ils ne nous restent plus qu'à vous souhaiter "Bon Voyage" au coeur de l'Île de Beauté, où l'esthétique des paysages ne cessent de rassasier l'oeil...

 

     ACCUEIL

                         MENU