France

 

 

Vallée de la Maurienne

Un décor époustouflant de cette vallée située en Savoie dans la région Rhône-Alpes, au pied du col de l'Iseran qui s'élève à plus de 2,770 m d'altitude. C'est l'une des plus grandes des Alpes. Elle fut modelée par la rivière Arc, après la dernière glaciation.

 

Départ de LyonVallée de la Maurienne, près de Bonneval-sur-Arc

Arrivés à l'aéroport de Lyon, nous nous dirigeons vers cette vallée de la Maurienne.  De Chambéry, on peut prendre l'autoroute A43. Toutefois, à l'entrée de la vallée soit à Aiton, il est préférable de prendre la N6 pour bien apprécier le milieu.

Nous sillonnons agréablement à travers les Hautes Alpes et leurs sommets enneigés dans ce territoire de prédilection pour le ski avec ses 24 stations.

C'est aussi un endroit pour l'art baroque avec les "Chemins du Baroque"; d'ailleurs, plusieurs églises recèlent de magnifiques retables sculptés.

Nous arrivons dans la petite commune d'Aussois, endroit où nous avions réservé notre gîte. La location s'est faite auprès de la Centrale de Réservation, mentionné dans le site Internet d'Aussois. Le gîte, propriété de Mme Detienne Francine, est assez grand et bien confortable. 

 

Aussois

Commune d'AussoieEt que dire d'Aussois  érigé sur un plateau à 1500 m d'altitude et entouré  des hautes Alpes encore enneigées. 

C'est un décor presque irréel dans cette station d'hiver plein de charme qui a conservé son caractère de village montagnard traditionnel.Barrage de Plan d'Amont en arriere d'Aussoie

1) Église - Le village est fier de posséder la plus vieille de la Savoie. L'église Notre Dame de l'Assomption, bel exemple de l'art baroque,  fait partie des "Chemins du Baroque". À remarquer « la poutre de gloire » qui est une des plus belles de la région de la Savoie. 

2) Barrages - Perchés à plus de 2200 m d'altitude au-dessus des pentes abruptes derrière Aussois, les barrages de Plan d'Amont et Plan d'Aval méritent le détour. 

Les 6 km de montée en voiture nous y conduit. De là, nous avons une superbe vue sur Aussois et les Grandes Alpes. C'est aussi l'endroit pour une agréable promenade où il y a plusieurs sentiers pédestres.

3) Fortifications -  Classées comme monuments historiques, les fortifications de l'Esseillon, comprennent quatre forts plus une redoute érigés sur le contrefort rocheux de l'Esseillon, entre les communes d'Aussois et Avrieux.

Elles furent élevées par la monarchie sarde (Sardaigne) alors que la Savoie leur appartenait pour se prémunir des Une des 4 fortifications de l'Esseilloninvasions françaises. 

Chaque fort porte le nom de l'un des membres de la famille royale sarde: Charles-Albert, Charles-Félix, Victor-Emmanuel et Marie-Thérèse. Chapelle Saint-Benoit

Une visite de l'ensemble des forts est fortement recommandée.

4) Chapelle Saint Benoît - Non loin, se trouve la belle chapelle Saint Benoît, faisant aussi partie du circuit des "Chemins du Baroque". 

C'est aussi le rendez-vous d'un pèlerinage religieux très ancien, chaque année en juillet.

5) Spécialité -  Le fromage "Beaufort", appelé le « prince des gruyères », est la spécialité de l'endroit.

 

 

Bessans

Eglise de BessansNotre prochaine destination est Bessans. 

Notre parcours sur la D902, dans la vallée de la Maurienne, est très animé avec la rivière Arc qui longe la route et de petits villages typiques comme Lanslebourg, Lanslevillard et Bessans.  

Aussi, la vallée se rétrécit de plus en plus, emmurée par les parois rocheuses des Alpes.  

D'ailleurs, il faut s'arrêter à Bessans pour admirer l'ensemble religieux: l'église, la chapelle et le cimetière.

Surplombant la commune, les deux édifices s'intègrent dans les "Chemins du Baroque".

À remarquer la plus célèbre des sculptures: le diable, emblème de Bessans, à la Place du village. On peut lire l'étrange légende dans le site Internet de Bessans.

 

 

 

 

Bonneval-sur-Arc

Bonneval-sur-ArcRue principale de Bonneval-sur-ArcBonneval-sur-Arc, situé au pied de l'un des plus hauts passages routiers d'Europe, marque la fin de la route dans la vallée de la Maurienne.

C'est l'une des plus hautes communes de Savoie (1,835 mètres) et classée parmi "les plus beaux villages de France".

Ce choix vient de son authenticité, de ses traditions anciennes, de la structure de ses maisons dont les murs sont en pierres nues et des toits de lauzes rouillées par la mousse et des balcons de bois. Ainsi, avec son architecture traditionnelle, il semble figé dans le temps. 

Bonneval a su sauvegarder l'aspect ancien de ses maisons et de ses rues en enfouissant les fils électriques, les lignes téléphoniques, en interdisant les antennes de télévision individuelles et même en dissimulant artistiquement les bornes à incendie. Même la station de ski a voulu faire sa part pour son authenticité en enterrant les aménagements électriques et de télécommunications.

Ici, on nous recommande de faire la visite à pied car la voiture est bannie. Sans doute parce que cela briserait le silence et l'atmosphère sereine du lieu. Et les ruelles sont tellement charmantes à pied! 

Au centre du village, il faut s'arrêter pour contempler la « Grande Maison » qui était un ancien chalet. Il abrite maintenant à la fois un lieu d'exposition et quelques commerces, soit: une boucherie et une boulangerie.

Un aspect que nous découvrons pour la première fois, ce sont ces larges balcons en forme d'étagères extérieures, protégées par un débord de toiture.  Vieille maison à balcons avec des réserves de bois

On y entrepose encore des réserves de combustible tel que le bois.  Vieille maison de pierres et de toits de lauzes rouillees

On aurait aussi déjà entreposé du crottin de chèvres et des galettes de bouses de vache, servant de chauffage pendant l'hiver. C'est une solution originale d'autrefois alors que les résidents étaient coupés de toute communication par la neige. 

L'église du XVIe siècle au clocher savoyard renferme une collection de statues du XVIIe siècle.

Dans ce hameau de charme où tout est beau, son économie est liée à l'agriculture de montagne dont l'élevage des vaches, des moutons, des chèvres et des poules. On peut aussi y voir des granges avec son tas de fumier. À cela s'ajoute son tourisme familial qui est en lien avec ce milieu montagnard, soit: le ski, la randonnée pédestre, le parapente, etc. Un signe de son authenticité, quoi! 

Du côté nord de Bonneval, la route monte en lacet vers le col de l'Iseran. 

En ce début de mai, elle est encore fermée, due aux fortes quantités de neige. Selon les informations, cette route ouvre au début de juin et parfois en juillet.

 

En route maintenant pour la Suisse.

France

Suisse

Autriche - Innsbruck & environs

Allemagne - Bavière (parcours 1)

Autriche -Salzbourg & environs

Allemagne - Bavière (parcours 2)

Autriche - Vienne & environs

République Tchèque

Allemagne - Bavière (parcours 3)

Belgique

 

Accueil

Menu