France

 

Étape 3:  Pont du Gard à Carcassonne

 

Pont du Gard

Pont du GardNotre prochaine région est le Languedoc-Roussillon et plus spécifiquement, les Pyrénées Orientales, situées près de la Méditerranée.

Chemin faisant, il nous faut absolument faire un arrêt au Pont du Gard.  

C'est le plus haut pont-aqueduc (48 m) construit au Ier siècle de notre ère par les romains. Ses trois niveaux d'arcades et ses 275 mètres de long enjambent les eaux du Gardon. Fait de 50 000 tonnes de pierres de calcaire, il fonctionnera pendant cinq siècles.

Long de 50 km, cet aqueduc amenait l'eau depuis la fontaine d'Eure près d'Uzès jusqu'au Castellum à Nîmes.

Ce pont témoigne des prouesses du génie romain: la qualité de l'architecture et de la technique. Ce vestige antique est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1985. 

Par la suite, notre itinéraire nous amène près d'une immense anse que forme la Méditerranée et qui se nomme la « Côte Merveille » afin de visiter certains villages côtiers mentionnés ci-dessous.

 

Collioure Banyuls-sur-Mer Vernet-les-Bains

Nous partons pour Collioure par une température ensoleillée. Ce petit village est situé près de la frontière espagnole, entre mer et montagne.  Promenade le long du chateau de Collioure

Ce que nous ignorons de l'endroit, c'est le côté très touristique même en ce 23 mai.  Par chance que nous arrivons tôt pour se trouver un stationnement près de la plage Boramar, en plein centre de Collioure. 

Mais quel site naturel encore intact que ce village de carte postale, l'un des joyaux de cette anse! De plus, ses couleurs ocre confèrent une ambiance romantique à ce village de pêcheurs dont les anchois sont une spécialité.

D'autre part, les maisons au toit orange rappellent la proximité de l'endroit avec l'Espagne. 

Collioure offre un panorama d'une saisissante beauté et d'une propreté exemplaire avec son petit port catalan, ses ruelles étroites et ses façades colorées dans ses vieux quartiers. Sans oublier ses monuments historiques ainsi que ses plages de sables ou de galets.

En ce qui à trait aux principaux édifices historiques, le château Royal du XIIe siècle et l'église Notre-Dame-des-Anges construite en 1684, avec son clocher qui servit autrefois de port, complètent le décor. De l'endroit où ce clocher a été construit, il servait auparavant de phare pour les marins désireux de rentrer au port.

Et comme toile de fond pour harmoniser cet endroit agréable, les premiers contreforts des Pyrénées Orientales.  D'ailleurs, étant l'un des plus beaux villages de la côte méditerranéenne, Collioure a inspiré plusieurs grands peintres tels que Matisse, Picasso, Shagall... 

En ce dimanche matin, un beau marché public s'installe dans quelques ruelles tortueuses, où fourmillent les résidents et plusieurs touristes. 

Un incontournable:  la route des crêtes entre Banyuls et Collioure.  Des panoramas magnifiques sur la mer, les petits ports et des vignobles en palier. Les vignes nous offrent une réelle beauté avec leur culture en terrasse à flanc de colline dont les étages en escalier reposent sur des murets de pierres.

Deux autres petites communes nichées entre les montagnes et la mer s'égrainent le long de la côte méditerranéenne que l'on surnomme "la Côte Merveille".  

Magnifiques figurines le long de la promenade de banyulsBanyuls-sur-Mer, station balnéaire avec son port de plaisance et son fameux vin doux "Banyuls" qui provient des "vignes du vertige" comme on les appellent ainsi car elles poussent à flanc de coteaux dans ces pentes arides et raides, face à la Méditerranée. Ce vin doux naturel est élaboré à partir d'un cépVernet les Bainsage appelé grenache qui rappelle les fruits confits, les noix, l'écorce d'orange et le cacao.

C'est aussi l'endroit du plus vieil aquarium de la Méditerranée, et ce, depuis plus de 120 ans.

 Par la suite, Port-Vendres qui nous présente son beau port de pêche, tout en ayant un oeil sur la Méditerranée et la montagne.

Délaissant  la mer pour l'arrière pays, nous nous enfonçons dans les Pyrénées Orientales. Les routes D612 & D48 & D2 sont  sinueuses mais tellement panoramiques. 

Le petit village de Castelnou est un  bijou caché dans ces montagnes.   

Commune de CastelnouArrimé à un piton rocheux et enfermé dans ses fortifications du XIIIe siècle, ce site médiéval, demeuré presque intact, ne se visite qu'à pied.  Ses petites rues pavées et fleuries ouvrent sur des boutiques artisanales.  

Notre route s'arrête à Vernet-les-Bains, situé à 650 mètres d'altitude, au pied du Canigou (2785 m).  Cette petite commune est connue pour ses eaux thermales.  

Nous trouvons comme logis l'Hôtel Alzina, 1 rue des Baüs.  Endroit très propre, une nourriture régionale bien préparée et un propriétaire accueillant.  

Le personnel se prête volontiers à nos questions pour nous informer sur les endroits qui méritent le détour.

 

Villefranche-de-Conflent fort du Libéria

Villefranche de Conflent et la vallee du TetSur la route conduisant aux sommets des Pyrénées, dans la vallée de la Têt, la petite ville fortifiée de VillefranchEglise romane Saint Jacquese-de-Conflent, surnommée « cité du marbre rose », fut  édifiée en 1092 au confluent des rivières de la Têt et de Corneilla. Elle fut inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco en 2008.

Villefranche-de-Conflent a conservé un ensemble monumental exceptionnel, bâti dans le marbre rose.

Après avoir stationné l'auto à l'extérieur de ses remparts, il faut aller découvrir cette superbe cité médiévale. Elle offre au visiteur un chemin de ronde voûté, une église romane, une vingtaine de façades d'hôtels particuliers inscrites à l'inventaire des monuments historiques et un marché médiéval avec ses artisans et commerçants, animant les ruelles.

À ne pas manquer, l'église romane Saint-Jacques, construite aux XIIe et XIIIe siècles, laquelle assemble deux nefs parallèles.  À l'intérieur, un Christ gisant sur un podium, oeuvre d'art du XIVe siècle.

Quant au fort du Libéria, il fut édifié dans le cadre  d'une mission de renforcement des défenses du Roussillon. Il est dans un état de conservation exemplaire.

C'est une oeuvre du célèbre général Vauban, le plus connu de tous les ingénieurs militaires français. Il avait la réputation de preneur de villes.

Construit à flanc de montagne au XVIe siècle par Vauban, fort du Libéria est une remarquable sentinelle qui avait pour but d'empêcher le bombarPorte d'entree du travail a partir de Villefranche du Conflentdement de la ville. 

IPartie interieure du fort cerne par le chemin de rondel possède un chemin de ronde, de nombreuses meurtrières, des postes de guet muni d'ouvertures, un donjon, un pont-levis et une cour d'honneur sur laquelle donne une chapelle.

Entre 1850 et 1856, Napoléon III décide de renforcer l'ouvrage en faisant aménager un  tunnel surnommé « Le couloir aux 1000  marches » qui relie le fort à  Villefranche-de-Conflent.  Ce passage voûté en pierre aux escaliers de marbre rose peut encore être emprunté aujourd'hui, mais ne comporte en réalité que 754 marches. 

Toutefois, mieux vaut y penser deux fois avant de s'engager dans cette ascension... Par contre, une navette transporte les touristes qui le désirent.  

Quant à nous, nous faisons l'ascension à pied, d'une durée de 20 minutes, par le chemin pour, par la suite, redescendre dans ce tunnel.

Nous recommandons d'aller faire une incursion dans ce fort qui a abrité dans son cachot deux célèbres empoisonneuses qui ont été enchaînées. Elles y restèrent jusqu'à leur mort, la première, pendant trente-six ans et la seconde, quarante-deux ans.  

Dominant la ville de 160 mètres, un panorama exceptionnel vous attend sur la vallée de la Têt.

 

Saint-Martin du Canigou Grandes Canalettes

Abbaye Saint Martin de CanigouL'abbaye de Saint-Martin du Canigou est fièrement juchée sur un pic rocheux de la montagne du Canigou, à 1094 mètres d'altitude. 

Dans son écrin de montagnes, elle domine la petite commune de Casteil.  

Du stationnement, la montée à l'abbaye s'effectue par une marche de 40 minutes.  Le sentier étant en pente raide, des véhicules autorisés transportent les touristes qui préfèrent ce moyen de transport.

On dit de ce monastère, construit à partir du Xe siècle, qu'il est l'une des plus belles réalisations romanes européennes.  

La visite guidée est précédée d'un film d'environ 20 minutes, expliquant l'histoire de l'Abbaye. 

Selon l'information, les bâtiments, déjà très abîmés par le tremblement de terre de 1428, sont abandonnés par les moines en 1783. Il faudra attendre en 1902 pour que commence une campagne de reconstruction, dirigée par l'évêque de Perpignan. Les travaux se terminèrent en 1971.Une partie de l'interieur de l'eglise haute

Aujourd'hui, ce sont les cisterciennes qui l'habitent. 

À l'intérieur des murs, il s'y trouve deux petites églises et une cour intérieur: l'église inférieure dédiée à Notre-Dame-sous-bois et l'église haute et ses trois nefs, consacrée à Saint-Martin.  Les chapiteaux du cloître de marbre rose datent des XIIe et XIIIe siècles.

Il ne faut pas manquer la vue plongeante qu'on a sur les édifices depuis un petit promontoire qui les domine.

Située dans un décor bucolique, l'abbaye Saint-Martin du Canigou attire plus de 50 000 visiteurs annuellement. 

À proximité de Villefranche-de-Conflent, La Grotte des Grandes Canalettes, découverte en 1952, est notre dernière destination dans les Pyrénées Orientales.

Une galerie souterraine, d'une longueur de 500 mètres, nous fait découvrir la "Salle blanche", le "Lac aux Atolls", le " Cheval de Cristal", le "Temple d'Angkor".  Au terme du trajet, la lumière et le son font le spectacle. Très impressionnant à voir!

 

Quéribus Cucugnan Peyrepertuse Gorges de Galamus

En route maintenant pour Carcassonne mais nous faisons un détour pour aller visiter des châteaux « cathares ». 

Chateau de QueribusLe premier est Quéribus, dernier bastion de la résistance Cathare, édifié au XIe siècle sur un piton rocheux à 728 mètres d'altitude.  On dit que ce château a été posé sur ce piton comme un dé sur un doigt. Il mérite bien le nom de nid d'aigle.

 Il servit de refuge à quelques uns des derniers cathares avant leur repli face aux troupes royales.

Sa visite demande une dizaine de minutes d'efforts sur un sentier caillouteux.  

A l'arrivée, le panorama sur les Corbières  est purement prodigieux.  A l'intérieur de la citadelle, une magnifique salle voûtée est encore visible et les escaliers en colimaçon de la tour accèdent à une terrasse à 360°.

Non loin, le village de Cucugnan, lequel fut immortalisé par Alphonse Daudet dans « Les lettres de mon moulin ».  D'ailleurs, une employée de l'office du tourisme nous fait faire une parenthèse littéraire avec une présentation animée de la fable: « Le sermon du curé de Cucugnan ».

Quant à la chapelle, elle abrite une remarquable statue de la vierge qui a la particularité d'être représentée enceinte. 

Chateau de PeyrepertuseEn empruntant la route panoramique D17, nous atteignons le château de Peyrepertuse, surnommé la « Petite Carcassonne Céleste ».  Construit aussi à 800 mètres d'altitude sur un piton rocheux, il domine la commune de Duilhac-sous-Peyrepertuse.

Cette forteresse, dessinée comme une longue coque de navire, fait si bien corps avec la falaise, immense barrière rocheuse aRoute panoramique des Gorges de Galamusu milieu des Corbières, qu'elle se confond avec elle. Bien qu'elle soit en ruine, elle reçoit 100 000 visiteurs annuellement.

Arrivés sur place, nous réalisons que le site est d'une ampleur exceptionnelle. L'enceinte réunit deux châteaux: le château bas construit au XIe siècle. Il abrite l'église et le logis du gouverneur. Quant au château supérieur, construit au XIIIe siècle, il se compose de la chapelle et du donjon. 

Du haut de cette citadelle de vertige, nous apercevons le château de Quéribus, situé à 10 kilomètres.

Nous atteignons par la D10 les Gorges de Galamus, d'une  saisissante beauté et uniques par leur profondeur et leur étroitesse. C'est une merveille de la nature. 

La route panoramique, suivant la rivière Agly au fond des gorges, s'élève par la suite en corniche.  Elle a été construite dans la roche à même les escarpements des falaises parfois séparées de quelques mètres seulement.  

Au rond-point de l'Ermitage, un sentier nous conduit à la grotte de l'ermite Saint-Antoine de Galamus.

 

Carcassonne

Les deux enceintes de CarcassonneCarcassonne doit son origine à une agglomération formée au VIIIe siècle avant J.C. 

Cette cité médiévale est la seule ville fortifiée d'Europe à être encore habitée par une centaine de personnes qui vivent à l'intérieur de ses murs d'Porte d'entree principale de Carcassonneenceinte.

Rempart et tours de la citeAujourd'hui, le site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998, est visité par plus de 3 millions de personnes chaque année.

Grandiose ville fortifiée, Carcassonne se raconte dans ses tours, son château, sa cathédrale... 

52 tours qui dominent la vallée de l'Aude et deux enceintes concentriques totalisent 3 kilomètres de remparts qui ont d'ailleurs servi de décor au film « Robin des Bois ».   

 Nous avions lu que Carcassonne, avait un coup d'oeil différent lorsque illuminé.  

En soirée, nous marchons à l'extérieur des épaisses fortifications de la plus grande cité médiévale d'Europe et de 2500 ans d'histoire. Des remparts, nous contemplons 1 000 ans d'architecture militaire.  Notre curiosité valait le détour.

Le lendemain, nous prenons une visite guidée du château Comtal, édifié au XIIsiècle et de la basilique Saint-Nazaire, construite entre les IIe et XIVe siècles.  

Il faut prendre du temps pour déambuler dans les nombreuses ruelles animées et bordées de boutiques d'artisanat et de magasins de souvenirs.

L'endroit ayant une grande affluence de touristes, il faut être présents tôt le matin, même à la fin de mai.

 

 

Étapes: 1-2-3-4-5