Athènes

  
 

Figurine au musee archeologiqueEvzine en devoir au parlement pres de la tombe du soldat inconnuTemple Thesion situe dans l'Agora antique

 

 

 

Bon à savoir...

Une vue d'Athenes de l'Acropole

De Nauplie située dans la région du Péloponnèse, nous prenons la routes #7 jusqu'à l'autoroute #E65 en direction de Corinthe. De là, nous bifurquons sur l'autoroute #E94 en direction d'Athènes. 

Comme nous ne voulons pas conduire dans cette ville, nous suivons cette même autoroute qui contourne la ville pour se rendre jusqu'à l'aéroport afin d'y laisser notre auto. 

Nous nous rendons à notre hôtel en taxi.

Oui, la voiture est déconseillée. La circulation est infernale, la signalisation déroutante et le stationnement difficile. 

Le système de sens unique quadrillant le centre rend la conduite cauchemardesque, surtout pendant les heures de pointe de la journée.

En arrivant à Athènes, le chauffeur nous informe que c'est la première fois cette année qu'il y a tant de smog sur la ville.

Athènes est assujettie à cette pollution en raison du vent que lorsqu'il vient de la mer, c'est à dire du sud, il refoule le smog sur la ville. Comme elle est entourée de hautes montagnes, à moins d'un bon vent du nord, le smog y reste prisonnier.

Il nous informe aussi qu'il y a 60 000 taxis à Athènes et qu'il en manque car les grecs n'aiment pas marcher.

Quand venir à Athènes? Le printemps (de mai à la mi-juin) et l'automne (de septembre à la fin octobre). Les conditions sont idéales, les températures agréables dans la journée. L'hébergement est bien meilleur marché.

 

Hébergement

La ruelle pietonniere AdrianouNous résidons 4 jours à l'hôtel Adams que l'on retrouve sur le site Greek hotels. Ce lieu d'hébergement est situé dans le quartier Plaka, soit en plein centre-ville. 

Nous arrivons par un artère principal soit la rue Amalias et,par la suite, nous prenons la petite rue Thalou jusqu'au bout pour enfin déboucher sur la petite ruelle microscopique de Hairefontos d'où nous trouvons finalement notre hôtel.

L'endroit n'est pas des plus sophistiqués mais c'est propre et bien entretenu. Le coût est de 65 Euros avec le  petit déjeuner et taxes incluses en ce mois de mai. 

En outre, le quartier Plaka, avec ses ruelles étroites et enchevêtrées (un véritable labyrinthe), est le plus vieux et le plus pittoresque, ce qui en fait un des coins préférés d'Athènes. 

Ce qui est avantageux, c'est que de là nous nous rendons à pied à plusieurs endroits touristiques dont l'Acropole. 

Il faut ajouter que la venue des jeux Olympiques en 2004, la ville a aménagé 13,5 km de rues piétonnes qui sillonnent tout le centre-ville. Il n'y a pas de problème au niveau sécurité; le visiteur n'a pas à craindre en déambulant dans ces ruelles fort animées.

 

La ville

Le Parlement  situe a l'extremite de la Place Syndagma

Capitale de la Grèce et surnommée la "Ville des Dieux", Athènes est aussi la plus grande agglomération urbaine avec plus de 3 200 000 habitants, soit près du tiers de la population de la Grèce.

Principal foyer de la civilisation grecque, c'est l’un des grands centres touristiques du monde grâce aux monuments antiques de l’Acropole et à ses musées. 

La ville est aussi célèbre car elle fut le berceau des Olympiades avec les premiers Jeux olympiques modernes en 1896.

Le centre de l'activité économique, politique et sociale s'inscrit vers les places Syndagma, Omónia et Monastiráki.

Athènes est une ville trépidante et très vivante de sorte que pour un étranger, il n'est pas conseillé de conduire une auto en plus de se voir contraint de chercher un stationnement assez longtemps.

Par contre, le transport en commun est très adapté à l'exemple du métro. Et pour bien visiter, quoi de mieux que marcher!

Et maintenant à la découverte d'Athènes.

 

        Grande Promenade

La localisation de la Grande Promenade autour de l'Acropole ainsi que la localisation des principaux sites dans et autour de l'AcropoleEn arrivant dans l'entourage de l'Acropole, nous apercevons la Grande Promenade qui borde le site de l'Acropole.

3 km de bande piétonne nous conduisent de site en site parmi les oliviers aux ruines antiques.

Sur la carte, cette promenade est identifiée par les noms de "Leoforos Dionissiou Areopagitou" à l'est  et du côté ouest par " Leoforos Apostolou Pavlou". 

Et c'est sur cette rue qui fait face à l'Agora qu'on dénombre plusieurs terrasses de café.

Ce parcours donne au visiteur le sentiment d'être dans un grand parc écologique. 

 

Théâtre de Dionysos

Theatre de DionysosLe théâtre de Dionysos se trouve au pied de l'Acropole, sur le versant sud. 

Il fut construit au VIe siècle avant J.C. et se composait d'un remblai de terre sur lequel on disposait des gradins en bois (74).

Dionysos pouvait accueillir plus de 17000 spectateurs et où furent jouées les grandes pièces du théâtre classique. 

Abandonné après les invasions barbares, on le restaura à la fin du XIXe siècle.

 

 

 

Odéon d'Hérode Atticus

Le theatre Odeon d'Herode AtticusC'est un petit théâtre en pierre de 5000 places terminé en l'an 161 après J.C. Cet édifice est impressionnant par la qualité de son état  de conservation, bien meilleur que le théâtre de Dionysos. 

Le plan reprend celui des théâtres romains, avec une vaste section en arrière de l'orchestra dans laquelle se trouvaient nichées des statues. Sa façade à deux étages est précédée d'un portique de 38 m x 5 m. 

Il servait de lieu de représentation théâtrale et de concert. 

L'Odéon est connu dans le monde entier pour le festival d'Athènes qui s'y déroule tous les ans de juillet à septembre. 

Il n'est pas ouvert au public sauf lors de représentations musicales. Toutefois, à la fin de la montée à l'Acropole, nous avons une splendide vue plongeante sur celui-ci.

 

 

Le monument de Philopappos

Monument de Philopappos

En face de l'Acropole, se trouve la colline de Philopappos. Un sentier à travers les pins nous mène jusqu'au sommet où est érigé le monument de Philopappos en mémoire d'un prince d'origine syrienne, citoyen et bienfaiteur d'Athènes. Il fut construit en l'an 116 après J.C.

Il faut monter sur cette colline, si possible en fin d'après-midi, ce qui nous permet d'admirer l'Acropole dans son ensemble et sous un autre angle ainsi que la ville d'Athènes.

 

Acropole

Vue de l'Acropole sur le plateau calcaireC'est le monument phare incontournable et grandiose, un véritable symbole de la civilisation grecque. Ce vaste sanctuaire est voué au culte de nombreux Dieux grecs, dont principalement Athéna, déesse de la guerre et de la sagesse.

l'Acropole regroupe quatre des plus grands chefs d'oeuvre de l'art grec classique : le Parthénon, les Propylées, l'Érechthéion et le temple d'Athéna Nikê.

Disposé sur un plateau calcaire de 156 mètres de hauteur, il trône au coeur de la cité d'hier comme de la ville d'aujourd'hui. 

Le terme Acropole vient des mots « akra » et « polis » en grec et signifie « ville haute ».  

Il fut inscrit sur la liste du patrimoine de l'Unesco en 1987.

À titre d'information, il est conseillé d'arriver tôt le matin pour éviter de faire la queue en raison des nombreux groupes de visiteurs en plus de la chaleur qui arrivent assez rapidement.

En son sein, plusieurs bâtiments clés représentent l'histoire de l'antiquité: les Propylées qui sont l'entrée monumentale du site; l'Érechthéion qui est le temple le plus sacré; et  le Parthénon, immense édifice de style dorique, le plus grand, le plus raffiné et le plus parfait des temples de marbre jamais édifié en Grèce.

Le temple d'Athena Nike

Temple d'Athéna Nikê. 

En montant vers les Propylées on aperçoit sur la droite un petit et délicat temple dédié à la déesse Athéna pour célébrer la victoire des Athéniens sur les Perses. 

C'est un édifice d'une totale simplicité. La construction de ce bâtiment a commencé en l'an 427 avant JC. 

Il est composé de 4 colonnes sur chaque façade. De magnifiques frises sont présentes sur les quatre côtés de l'édifice. 

Une partie des Propylees

Propylées

Les Propylées ont été construites entre les années 437 et 432 avant J.C.

Cette entrée se compose de plusieurs parties dissymétriques.

Après avoir passé la porte d'entrée du sanctuaire  on aperçoit les deux temples encore sur pied à savoir le Parthénon à droite et l'Érechthéion à gauche.

La façade du Parthenon

Parthénon

Il fut construit entre les années 447 et 432 avant J.C. Il est considéré comme le plus parfait des temples grecs.

Ce temple est vraiment imposant avec ses 8 colonnes de face et derrière et ses 17 colonnes de chaque côté, mesurant plus de 10 mètres de hauteur et près de 2 mètres à la base. 

 Il abrite la statue de la déesse Athéna constituée d'or et d'ivoire et mesurant 12 mètres ainsi que le trésor de la Cité. 

La façade est du Parthénon conserve quelques sculptures aux deux extrémités du fronton. 

Comme on le voit sur la photo, il est encore en rénovation.

  Érechthéion

L'Erechteion et ses 6 caryatidesQuant à l'Érechthéion, c'est un élégant petit temple occupant la partie la plus sacrée de l'Acropole. Il est dominé par le portique des caryatides dont les colonnes représentent six jeunes femmes magnifiquement sculptées qui supportent avec grâce son portique sud.

Celles-ci sont en fait des copies; 5 des originaux sont exposées dans la dernière salle du musée de l'Acropole. La sixième a été emportée par le Lord Elgin en Angleterre. 

Ce temple fut construit entre les années 420 et 407 avant J.C.

C'est le fleuron des constructions de l'Acropole. Véritable merveille, le site a survécu aux différentes occupations étrangères, aux pillages des archéologues, aux mauvaises restaurations après l'indépendance et aux tremblements de terre.

À proximité, il faut se rendre près du rocher: du belvédère, nous avons une vue panoramique sur Athènes.

 

La statue d'une jeune femme existant depuis 500 ans avant J.C. et recouverte d'une tunique fine et plissee

Musée de l'Acropole

Sur le même lieu, se trouve le musée de l'Acropole qui rassemble des sculptures et objets provenant des monuments et des fouilles de l'Acropole.

Ce bâtiment a servi à mettre ces objets de valeur à l'abri de la pollution et des trafiquants d'oeuvres d'art.

 

Agora antique

Le champs de ruine de l'Agora antique avec comme fond d'ecran la Stoa d'AttaleEn sortant de l'Acropole par la même porte, nous descendons sous les pins vers l'Agora (marché) qui était le centre de la vie publique athénienne où se concentraient aussi bien la vie administrative que commerciale, politique ou sociale. 

Le site a commencé à se développer au VIe siècle avant J.C. et dévasté par les Perses, en 480 avant J.C. 

Le site actuel, même s'il est presque complètement détruit (un champs de ruine), s'organise principalement autour des bâtiments tels que la Stoa d'Attale, du temple le Theseion et de l'église des Saints-Apôtres. 

Il représente une magnifique et très agréable balade, surtout le matin dès son ouverture.

 

Le temple Theseion

 

Theseion

C'est l'un des temples les mieux préservés d'Athènes probablement parce qu'il n'abritait aucune richesse à même d'intéresser les pilleurs. 

Il a été construit entre 449 et 444 avant J.C. et fut érigé sur une butte de 66 m de haut, dominant l'Agora. 

On y abritait une statue en bronze d'Héphaïstos, patron des artisans.

La Stoa d'Attale

Stoa d'Attale 

C'est un bâtiment qui fut construit au IIe siècle avant J.C. mais qui fut totalement reconstitué, il y a une cinquantaine d'années par l'École américaine d'Archéologie grâce à un financement par un Rockefeller. 

Il abrite des fouilles américaines sur l'Agora.L'église des Saints Apotres

Saints-Apôtres (Agioter Apostoloi)

Cette église fut construite par les byzantins à la fin du Xe siècle.

 

Tour des Vents

La Tour des Vents de l'Agora romaineÀ proximité de l'Agora antique, on découvre l'Agora romaine. 

Beaucoup plus petite, cette Agora fut construite à l'initiative et avec les deniers de César.

Elle abrite la Tour des Vents, une horloge hydraulique de forme octogonale en marbre de 12,8 m de hauteur construite au 1er siècle avant J.C. 

Chacune des ses huit faces est ornée d'une figure sculptée, symbolisant les vents dominant d'Athènes. 

C’est un endroit si calme qu’il y fait bon d' arrêter quelques moments.

 

 

Cimetière du céramique

Une stele parfaitement conservee dans ce cimetiereIl doit son nom aux potiers qui étaient installés dans ce quartier. 

Il est occupé par des tombes dès le XIIe siècle avant J.C. 

C'est là, hors les murs comme le voulait la tradition de l'Antiquité, qu'étaient inhumés les riches citoyens et les hommes illustres que l'État voulait honorer pour services rendus et dont plusieurs étaient décédés à la guerre.

Quelques stèles sont encore sur place à travers des cyprès. Les pierres tombales sont splendides. Un musée présente le résultat des fouilles.

 

Porte d'Hadrien

La porte d'AdrienÉlevée par Hadrien en l'an 131 après J.C. sur l'ordre de cet empereur romain, cette porte évoque les arcs de triomphe romains. 

Située dans le secteur de la Plaka, bordant la rue Amalias, elle s'ouvre sur l'Olympéion, temple dédié à Zeus. 

Cette porte séparait la ville grecque de la ville romaine et on peut y lire deux inscriptions. 

Sur la façade qui fait face à la rue Amalias et à l'Acropole, on y lit: "C'est Athènes, la cité de Theseus". 

Sur l'autre façade qui fait face au temple de Zeus Olympien, on y lit: "C'est la cité d'Hadrien et non de Theseus".

 

 

 

Temple de Zeus Olympien

Les ruines du temple de Zeus Olympien

L'Olympéion comme on l'appelle, c'est l'un des plus vastes construit par les grecs. Il mesurait alors 108 m de long sur 41 m. Commencé au VIe siècle avant J.C., il ne fut terminé qu'en l'an 132 après J.C. par l'empereur Hadrien.

Celui-ci consacra le temple ainsi que la colossale statue chryséléphantine (d'or et d'ivoire) en l'honneur de Zeus. 

Les proportions des 84 colonnes corinthiennes étaient impressionnantes tant par leur masse (1,70 m de diamètre à la base des colonnes) que par leur élan (17 m de hauteur). On peut aujourd'hui encore apprécier la hauteur de 15 de ces colonnes encore debout.

Ce monument est situé à l'arrière de la Porte d'Hadrien.

Sur le même site, à côté du temple, on peut admirer des fouilles archéologiques.

 

Parlement

Le parlement  situe a Place SyntagmaEvzines dans le rythme avec comme fond d'ecran la tombe du soldat inconnu L'ancien palais royal Vouli est l'actuel siège du Parlement grec, situé sur la Place Syntagma. 

Cet ancien palais fut érigé entre 1836 et 1842 et constitue l'un des meilleurs exemples de ce style sévère et grandiose qui bouleversa le visage de la ville, au lendemain de l'indépendance.Evzines a leur arrivee pour le changement de garde

C'est à cet endroit que l'on retrouve la Tombe du Soldat Inconnu, monument représentant un fantassin lourdement armé. Les murs de la place sont décorés avec des boucliers en bronze qui rappellent différentes victoires grecques depuis 1821.

Ce lieu est gardé par des Evzones (Garde Présidentielle grecque) avec leurs jupettes et leurs socques à pompons, dont la relève est un spectacle attendu à chaque heure, attirant ainsi beaucoup de touristes.

L’histoire de la Garde Présidentielle (les Evzones) remonte à plus d’un siècle. Elle fut fondée le 12 décembre 1868 en tant que force de combat et de cérémonie. Progressivement, son rôle est devenu de plus en plus rituel.

Aujourd’hui, la Garde Présidentielle doit en autre placer des gardes d’honneur 24 heures sur 24 devant le Tombeau du Soldat Inconnu devant le Parlement et assurer la garde d’honneur au Président de la République et aux Chefs d’État étrangers.

 

L'entree du Jardin national

Jardin national

Situé à proximité du Parlement et de la Place Syntagma, cet ancien jardin royal fut aménagé à partir de 1840. 

Sillonné d'allées, on y retrouve des bassins d'eau, des massifs de fleurs ainsi que des palmiers,orangers, cyprès, pins d'Alep, un musée botanique et un petit zoo.

C'est un oasis de verdure au coeur de la ville.

C'est un véritable havre de tranquillité dont les Athéniens aiment bien venir faire leur promenade pour se détendre et apprécier la nature.


Musée archéologique national

Le musee archeologique national d'AthenesFigurine retrouvee dans une tombe de femmeC'est le plus ancien et le plus beau musée de la Grèce.

Construit à partir de 1860 et achevé en 1889, cet incontournable et immense musée renferme la plus belle collection d'antiquités grecques au monde, soit sculptures, céramiques, poteries et fresques. 

Ses collections permettent de suivre l'évolution historique de l'art grec antique depuis sa naissance jusqu'à ses dernières expressions à l'époque romaine, malgré le pillage des archéologues européens au XIXe siècle. 

Poseidon, Dieu de l'ArtemisionLa salle mycénienne contient tout l'or de cette civilisation. 

Dans la partie réservée à la sculpture classique, vous admirerez notamment la statue en bronze du Poséidon de l'Artémision datant de 460 ans avant J.C.(salle 15), haute de plus de deux mètres et celle du cheval et Jockey  de l'Artémision datant du IIe siècle avant J.C (salle 21) qui est également une oeuvre splendide.

Le cheval et son jockeyNe manquez pas pas la collection d'art mycénien (salles 4,5,6) avec ses objets en or,  ses fresques, ses sculptures d'ivoire et ses sceaux incrustés de pierreries datant du XVIe siècle avant J.C.Le masque d'Agamemnon

On peut aussi admirer le célèbre masque funéraire en or attribué au roi Agamemnon découvert à Mycènes, datant du XVIe siècle avant J.C. et de magnifiques statues des kouroï (adolescents nus) et bien d'autres  chef-d'oeuvres provenant des tombes royales de Mycènes. 

La salle 48, au premier étage, abrite un des joyaux du musée: les fresques datées de 1 500 ans avant J.C., découvertes sur l'île de Santorin.

Attention! Les sacs ne rentrent pas au Musée; donc, prévoyez en conséquence... 

 

 

Quartier Plaka

C'est le quartier qui représente la vieille ville, le cœur historique d'Athènes, bordé de boutiques, de restaurants, de jardins fleuris et de musiciens invitant à la fête.

Pour apprécier ce lieu hautement touristique, il faut évidemment savoir se perdre dans ses multiples ruelles étroites, sinueuses et très touristiques accrochées au flanc de l'Acropole et bordées de maisons au style néoclassique. 

Elles sont agrémentées de places ombragées de platanes qui nous permettent de circuler librement en ce milieu du mois de mai. Elles constituent une promenade agréable, sans klaxon et pollution des autos.

On y aperçoit l'Acropole presque à chaque détour de coin de rue. 

On trouve aussi la Place Syntagma, centre touristique et élégant d'Athènes qui abrite le Parlement. C'est sans doute la plus centrale d'Athènes mais aussi la plus bruyante avec l'agitation et la circulation qui y règnent. 

Sur la rue Kidathineon qui est très touristique, nous prenons deux repas copieux à la taverne Byzantino. Par contre, nous regrettons notre choix à la taverne Thespis située sur la rue Thespidos car la cuisine et le service sont bien ordinaires pour le prix. 

Ces deux endroits sont situés à proximité de notre hôtel.

 

Quartier Monastiraki

La Place MonastirakiC'est un autre quartier, celui du marché aux puces en empruntant l'avenue Adrianou. C'est l'ancien centre de la ville et "l'âme d'Athènes". 

On trouve aussi la Place Monastiraki, ancien bazar turc converti en marché aux puces où règne tous les dimanche un joyeux désordre.

 On y trouve à la fois des brocanteurs et des revendeurs de matériel divers où une foule compacte se presse.

Voici un choix de restaurant dans ce secteur qui me fut recommandé par un ami: la taverne TO STEKI TOU ILIA, située à proximité de la station de métro "Thissio". 

La nourriture est excellente et le coût est peu dispendieux.

 

 

 

Marché central

Le marche central, section des legumes

Le marche central, section de la viandeC'est un passage obligé. Situé sur la rue Athinas, on découvre les superbes halles d'Athènes dans un gigantesque bâtiment qui abritent des tonnes de viandes, de poissons et de légumes. 

On voit aussi tous ces grecs âgés qui vendent un peu n'importe quoi. 

Devant nos yeux ronds, c'est dans un vacarme infernal que les vendeurs crient de partout pour vendre et que s'agite une foule grouillante pour s'approvisionner toute en étant occupée à ne pas glisser sur le sol mouillé. 

Derrière les étalages, trônent les bouchers, le tablier maculé, la cigarette au bec et le couteau à la main.

 Si vous voulez voir un spectacle d'ambiance orientale inouïe et presque irréelle, il faut aller là car l'atmosphère est unique. 

Et à travers tout ce bruit épouvantable, nous dînons sur la petite terrasse de la taverne Papandreou (recommandé par un ami) afin de continuer de voir le spectacle.

Pour s' y rendre, il faut entrer par l'allée des bouchers, et au fond tourner à droite; c'est à 20 m sur la gauche.  

Le serveur nous amène dans la cuisine afin de nous montrer les différents choix. La nourriture est excellente en plus d'être peu dispendieux. 

À l'extérieur des halles, le marché se prolonge sur une petite place où des marchands offrent des fruits et légumes. Beaucoup plus calme , on y trouve aussi toute la base de la cuisine grecque.


Pirée

Le Piree, section des traversiersLe Métro nous emmène directement au port.

Le Pirée comporte 3 ports, d'est en ouest : Mounychie , Zéa et Kantharos.

C'est au grand port de Kantharos que partent les ferries pour les îles.

Zéa est l'une des plus grandes marinas dans la Méditerranée et c'est le port des yachts et du service pour les île argo-saroniques. À la marina, c'est agréable avec tout son lot de commerces, restaurants, magasins de souvenirs et on peut admirer des yachts prestigieux. 

 

## La fin du voyage ##

 

Hé voilà la fin de notre merveilleux séjour en Grèce en ce 15 mai! Nous reprenons l'avion pour notre retour à Montréal, le 16 mai.

 

 

 

Évasion en Grèce - Retour

 

Accueil 

Menu