A l'aube dans une foret de Saguaros dans le parc du meme nom

 

Du mot indien "Arizonac", qui signifie "lieu de la petite source".

Le tiers de cet état est territoire autochtone. C'est fantastique de voir ces 21 nations qui y cohabitent encore aujourd'hui avec chacune leur culture. La plupart investissent énormément dans l'industrie touristique. Les Navajos, les Hopis et les Pueblos forment les nations les plus importantes.

C'est un état de contraste; alors que le sud est envahi par les déserts, le nord est dominé par les plateaux.   

Hé oui, le sud est caractérisé par plusieurs déserts tel que: le Sonora, Mojave et Chihuahua qui sont d'une beauté fascinante. 

Quant au nord  avec ses plateaux, on voit pointer deux piliers montagneux: les San Francisco Peaks et les White Mountains. 

Et parmi tout ce paysage, on découvre des ruines amérindiennes aussi vieilles que les châteaux médiévaux d'Europe.

 

Source: http://www.chez.com/statesmaps/htm/usa.htm

 

Le Nord

Tonto National Bridge State Park

Au bas du sentier, cette plateforme nous permet d'admirer la riviere et le pontUn bon aperçu de ce tunnelEn poursuivant notre périple vers le nord sur les routes #188 et #87, nous faisons un arrêt à Tonto National Bridge, situé entre Payson et Pine. 

Ce parc étant un peu à l'écart des sites touristiques les plus fréquentés, la route secondaire #583 nous descend rapidement à 275 mètres plus bas, une dénivellation de 14%.

Le pavillon d'accueil nous donne toute l'information nécessaire pour découvrir cette formation naturelle.

C'est le plus large pont naturel au monde, passant au-dessus de la petite rivière Pine. 

Il mesure 150 pieds de large sur 400 pieds de long à une altitude de 183 pieds.

Pour avoir un excellent point de vue, il faut prendre le sentier "Gowan Loop Trail",  nous conduisant à un belvédère. 

Les visiteurs qui veulent admirer de plus près ce pont naturel doivent prendre, près du belvédère, un petit sentier sinueux. Ce dernier descend assez abruptement pour finalement atteindre la rivière et admirer le dessous du pont. 

Outre son gigantisme, il séduit le visiteur par sa beauté et son environnement. L'effort vaut le détour.

Par mesure de prudence, il faut de bonnes chaussures avant de s'aventurer dans cette descente.

 

Montezuma Well National MonumentEtang mystérieux

Situé près de Camp Verde sur la route #17 , Montezuma Well nous fait découvrir un étang et une végétation en plein désert.

Ce petit plan d'eau est emmuré dans un immense trou de 55 pieds de profondeur, causé par l'effondrement d'une caverne souterraine.

Dans les parois rocheuses, on voit des vestiges des peuples indiens "Hohokams et Sinaguas", lesquels ont habité l'endroit entre les années 1125 et 1400. On accédait à ces habitations par des échelles.

C'est avec cette eau qu'ils irriguaient leurs terres dont on voit encore les traces d'un ancien système d'irrigation.

Cette eau demeure au même niveau, grâce à des sources souterraines qui éjectent plus de 1, 500,000 gallons par jour, laquelle s'élimine par un ruisseau. 

Toutefois, en raison de la trop grande quantité de co2, les poissons ne peuvent survivre.

Un court sentier nous conduit près de ce plan d'eau dont on aperçoit des tortues vertes vivant à cet endroit.

 

Tuzigoot National MonumentReproduction de l'interieure d'un vestige

Sentier menant aux ruinesSitué près de Cottonwood sur la pittoresque route #89A, Tuzigoot National Monument est un site préhistorique des indiens. 

Des habitations furent construites et occupées par le peuple Sinagua entre les années 1125 et 1400 alors qu'aujourd'hui il ne reste que des vestiges.

Le pavillon d'accueil, construit dans un style similaire aux ruines, possède un des plus beaux musées de l'Arizona exhibant une belle collection d'objets des Sinaguas.

Du pavillon, un sentier nous amène aux vestiges, érigés sur une colline. 

Une pièce a été aménagée pour montrer à quoi ressemblait leur vie à Tuzigoot.

L'endroit nous offre une vue panoramique sur la Verde River et sur la Verde Valley que les indiens cultivaient. On y produisait de la courge, maïs et haricot.

 

Sedona

Route #89A vers SedonaLa route #89A de Cottonwood à Sedona est tout à fait relaxante. 

Sculpture de SedonaRand-McNally l'a désignée comme la plus panoramique de l'Arizona.

Sedona est ce qu'on appelle le "Red Rock Country", une région parsemée de grands rochers rouges qui émergent au-dessus d'un étrange mélange de forêts et de déserts.

En approchant cette ville, on est séduit par les falaises hérissées de buttes ici et là qui imposent leur ton rose, rouge et orange. 

Et pour demeurer dans les mêmes tons, les résidences et les trottoirs de cette cité imitent des couleurs semblables.

  1. Blottie parmi les rochers rouges de la Verde Valley, l'origine du nom de Sedona vient en l'honneur d'une femme qui se dévoua au progrès de la région. 

À titre de commémoration, la ville érigea une très belle sculpture de cette femme Sedona, à l'entrée de la bibliothèque municipale.

En marchant dans Sedona, ville de 10 000 habitants, vous levez la tête et apercevez de sublimes collines rouges et de magnifiques formations rocheuses.

Partout abondent de luxueux magasins d'art, d'artisanat indien et de souvenirs...

L'entree de ce faubourg a la ressemblance mexicaineGrâce à sa beauté naturelle, c'est une ville ultra touristique avec ses 3 000 000 de visiteurs annuellement en plus d'être la mecque des retraités aisés ainsi que le domicile de nombreux peintres et artisans. Magnifique endroit pour hypothequer un budget

Ce serait la 2e attraction la plus populaire en Arizona après le Grand Canyon. (sedonarouge.com).

Il ne faut surtout pas manquer "Tlaquepaque" (se prononce : T-lockey-pockey) qui est le point culminant. 

C'est une galerie marchande construite selon la reconstitution d'un faubourg mexicain traditionnel. 

On y voit nombre de patios fleuris, arcs gracieux, tapis navajos, bijoux, fontaines, boutiques, restaurants, galeries d'art et ateliers. 

 Et afin de garder son cachet, les autos demeurent dans un stationnement en périphérie.

Et avant de quitter cette ville luxuriante, que vous soyez croyant ou pas, n'oubliez pas de faire un détour à "Chapel of the Holy Cross", située à 8 km sur la #179. Lieu de culte, il s'agit de la curiosité Nombre de rochers semblables a ceux-ci que l'on peut admirer de Chapel of the Holy Crossarchitecturale à voir à Sedona.

Cette fascinante chapelle fut construite et perchée sur des éperons jumeaux avec ses 250 pieds de haut. 

De style bizarre qu'on dit contemporaine et contrastante avec le paysage, elle fut terminée  en 1956.

Sa conception est venue de l'artiste et sculpteur Marguerite Brunswig Staude en 1932 alors qu'elle était à New-York et regardait la construction de "l'Empire State Building".

Son décor est impressionnant mais la vue panoramique que l'on a sur différents rochers tirant sur le rouge  et ocre de la région nous accrochent pour un bon moment. 

De l'intérieur, la vue surplombant  Sedona est superbe. Quel panorama!!! (chapeloftheholycross.com)

Et nous poursuivons notre route en direction du Grand Canyon...

 

Grand Canyon National Park

De Sedona, nous continuons sur la #89A jusqu'à Flagstaff, pensant découvrir la suite de cette route panoramique. 

Une surprise nous attend: en quittant Sedona, la route est étroite et comme elle tente de suivre la rivière Oak Creek, il y a virages par dessus virages. 

Après plusieurs kilomètres, elle grimpe de façon assez abrupte et très sinueuse avec ses nombreux virages en épingle. Nous montons jusqu'à 2,350 mètres.

Arrivés sur le plateau du Colorado, nous arrêtons à l'aire de repos afin d'admirer la vallée ainsi que la route qui sillonne dans la montagne. 

Nous avons aussi l'opportunité à cet endroit d'acheter de l'artisanat indien car plusieurs kiosques sont alignés, l'un à la suite de l'autre.

De Flagstaff, nous continuons sur la route panoramique #180 et, par la suite, prendre la  #64 qui nous mène au joyau le plus réputé de l'Arizona le Grand Canyon, établi depuis 1919, et l'attrait numéro UN de tout le Sud-Ouest américain.

Situé dans la partie nord-ouest de l'État, ce parc, d'une étendue de 4931 km2, accueille aujourd'hui plus de quatre millions de touristes par année. Long de 450 km, il a une profondeur moyenne de 1300 mètres et une profondeur maximale d'environ 2000 mètres. Quant à sa largeur, elle peut varier de 5,5 à 30 km. En ce qui concerne les randonnées, elles sont à l'inverse d'une montagne; la descente en premier pour ensuite remonter. Il faut donc évaluer notre capacité physique dans la descente afin de pouvoir remonter et revenir à sa voiture; sinon, on risque de manquer de force.

Sculpté par le fleuve Colorado, le Grand Canyon est la gorge la plus spectaculaire du monde. Le Grand Canyon dans toute sa splendeur

On aurait beau recourir à des milliers d'adjectifs pour le décrire, il reste que la plupart des visiteurs demeurent tout simplement bouche bée devant tant de splendeur. Il a fallu des millions d'années au vent, à la pluie et à l'érosion causée par le fleuve Colorado pour sculpter ce chef-d'œuvre. Bref, le Grand Canyon est tout à fait irrésistible.

Il est constitué de deux principaux versants: le nord "North Rim" et le sud "South Rim". 

Le versant nord ouvre vers la mi-mai. Comme il est beaucoup plus sauvage, il est visité par environ 10% des touristes.

Nous visitons le versant sud, étant plus touristique et plus facile d'accès. Deux directions sont possibles: le West Rim (13 km) et le East Rim (40 km). 

Notre première impression, c'est l'immensité, les couleurs, la profondeur et les nombreuses routes qui le sillonnent dans un décor époustouflant où des milliers de touristes venant d'un peu partout sont déjà au rendez-vous, ce 28 avril.

Il faut donc se familiariser  avec ces nombreux chemins et sentiers. Le meilleur moyen est sans contredit la marche.

Quel spectacle a Mather Point!Notre premier arrêt est le pavillon d'accueil avec son vaste bâtiment et ses riches expositions pour bien renseigner les touristes.

Le système de transport est formidable; c'est un réseau de navettes gratuites qui amènent les touristes partout dans le parc, et ce, afin d'éviter l'engorgement avec les automobiles.

Donc, utilisez le transport en commun car il est très efficace, que tu résides au camping où à l'hôtel.

Notre premier contact avec le Grand Canyon a lieu au belvédère "Mather Point". 

Rien ne peut mieux décrire ce site que de le VOIR de ses yeux! La beauté, la majesté, l'immensité, la profondeur, la magie des couleurs et la luminosité sont presque indescriptibles par des mots... D'ailleurs, la plupart des visiteurs demeurent tout simplement bouche bée devant tant de splendeur.

C'est d'ailleurs l'une des sept merveilles du monde dont le vent et la pluie ont pris plus de cinq millions d'années pour la sculpter. 

Cette merveille qui s'élève à une altitude imposante de plus de 2,100 m au-dessus du fleuve Colorado est d'ailleurs inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979.

Rochers bien colores au debut d'un crepusculeDe là, on peut prendre le fameux sentier "Rim Trail" qui longe les abords du canyon et qui surplombe cet abîme sur une distance de 19 km. Il est facilement accessible. De grandes sections, bien asphaltées, peuvent même se faire en fauteuil roulant. D'autres sections, à l'ouest du Grand Canyon Village, ne sont que d'étroits sentiers de terre qui suivent le rebord de très près. 

Il nous entraîne de point d'observation en point d'observation, tous plus spectaculaires les uns que les autres, tout en admirant ces murailles rouges et blanches piquetées de végétation. 

Une serie de buttes aperçues en marchant dans le Rim TrailEn marchant d'un belvédère à l'autre, on réalise que le Grand Canyon est un des plus spectaculaires exemples d'érosion d'une terre aride dans le monde et un des plus étonnants phénomènes géologiques. 

C'est aussi le meilleur moyen de s'imprégner de son immensité, de son calme et de son atmosphère grandiose. (Au sommet des falaises, sa largeur varie de 10 à 30 km)

C'est presque inimaginable de constater que le fleuve Colorado a ciselé ce canyon, il y a plus de cinq millions  d'années...

 Cette érosion a créé des buttes, des éperons rocheux, des mesas et des vallées à l'intérieur même de la gorge principale.

C'est impressionnant de voir les différentes formations rocheuses de grès, calcaire et schiste stratifiées; elles réfléchissent la lumière du soleil à l'aube comme au crépuscule, créant de multiples couleurs inusitées, pour le plus grand plaisir des visiteurs. 

Une telle splendeur suscite l'émotion devant un spectacle aussi prestigieux qu'il ne faut pas se priver. 

Et un des plus beaux belvédères pour admirer le lever du soleil est Hopi Point.

 

West Rim

L'entree symbolique a Hermits RestLe lendemain, nous poursuivons notre visite en nous rendant jusqu'à "Hermits Rest " par la route "Hermit Drive" d'une longueur de 13 km. Le sentier Bright Angel Trail tout minime au fond de la vallee que l'on peut utiliser a pied ou a dos de mulet

Cette route panoramique qui épouse les contours du canyon est fermée à la circulation automobile en raison des foules importantes qui l'envahissent. 

Cependant, elle demeure accessible par la navette. Celle-ci fait 8 arrêts, le long de ce parcours, ce qui nous permet de découvrir  d'autres facettes du canyon. On peut aussi le faire à pied. 

Hermits Rest est un ancien campement pour les touristes où l'on trouve encore un casse-croûte et une petite boutique de souvenirs. 

Selon nous, le plus intéressant sentier, le long de cette route, débute à Hopi Point en passant par Powell Point, Maricopa Point et Trailview Overlook. Tous ces belvédères offrent de remarquables points de vue sur le canyon. 

À quelques endroits, on voit serpenter à 1,600 mètres plus bas le petit cours d'eau bleu, le Colorado.

Un mulet au repos à la suite de son retour du gouffreAu belvédère "Trailview Overlook", on aperçoit facilement des randonneurs avec sac à dos, empruntant le sentier "Bright Angel Trail, d'une longueur de  15 km qui se rend au fond du  canyon.

C'est le plus  ancien sentier et le plus utilisé.  

Lors de notre randonnée, il y a un cortège de voyageurs à dos de mulet, revenant du fond du canyon. 

 À titre d'information, le départ et l'arrivée a toujours lieu au Bright Angel Lodge.

 

East Rim

Du belvedere Lepan Point, un immense panorama du Colorado qui serpente au fond du canyonEt nous voici maintenant en direction est via la magnifique route #64 appelée "Desert View Drive". Elle nous conduit à Desert View, le dernier point d'observation à l'extrémité est du parc.

Parsemée de plusieurs points de vue sur le Grand Canyon, les plus remarquables sont: Grandview Point, Moran Point, Lepan Point, Navajo Point et Desert View. 

À ce dernier belvédère le plus élevé du versant sud, se trouve une tour d'observation, haute de 70 pieds. Appelée "Desert View Watchtower", elle fut construite au cours des années trente et d'inspiration indienne. 

C'est une ancienne tour de guet restaurée. Du haut, on peut observer les deux versants du canyon ainsi que le Colorado.

Parmi ces belvédères, il est très rare de bien voir le fond du canyon et le Colorado.

Quant à nous, de tous ceux visités, c'est Lepan Point qui nous offre le plus beau panorama de la rivière Colorado, au fond du gouffre.

 

Grand Canyon Village

El Tovar hotelEt si vous voulez vous payer une gâterie, allez manger à El Tovar Hotel (vieil hôtel  datant de 1905) situé au Grand Canyon Village. 

L'endroit est un des plus luxueux et sa salle à manger, située sur le bord du gouffre, nous offre un panorama majestueux.

Grand Canyon RailwayÀ proximité de l'hôtel, il faut aller à "Hopi House". C'est une authentique reproduction d'une maison traditionnelle de la réserve des indiens Hopi. 

Le bâtiment fut construit avec de la pierre provenant du fond du canyon. 

De nos jours, il sert d'atelier de souvenirs amérindiens d'une très belle qualité.

Il existe aussi un voyage romantique à bord du Grand Canyon Railway qui existe depuis plus de 100 ans. 

Il s'agit d'un train à vapeur du début du siècle qui quitte la petite ville de Williams le matin pour une balade de deux heures et demie en empruntant le tracé qui amenait les Hopi Housepremiers touristes dans ce parc national, un trajet de 105 km. 

Le trajet de retour en direction de Williams s'effectue en fin d'après-midi. 

En terminant, le Grand Canyon est toujours différent d'une journée à l'autre; dépendant de l'heure, du temps et de l'endroit où l'on se trouve...

Un rappel: les meilleures saisons pour éviter la foule demeurent le printemps et l'automne.

Nous nous dirigeons maintenant vers le plus grand territoire indien au monde, deux fois plus grand que la Belgique.

 

Monument Valley Navajo Tribal Park

Route panoramique #163 de Kayenta a Monument ValleyQuelque part au milieu de nulle part s'élèvent majestueusement dans le désert de l'immense réserve indienne "Navajo", des sculptures rocheuses uniques au monde. C'est aussi le paysage typique des westerns avec ses immenses pitons rouges ou roses devant lesquels le cow-boy circulait à cheval.

Cet endroit se nomme Monument Valley, appelé « vallée des monuments », un des sites naturels parmi les plus remarquables de la terre. 

Situé à la frontière sud de l'Utah et la frontière nord-est de l'Arizona, ce parc est la propriété des Navajos.

Comme ce site ne fait pas partie des parc nationaux des USA, étant en territoire indien, nous devons payer un coût d'entrée de 5$. 

Pour atteindre ce parc, en quittant le Grand Canyon, nous continuons sur la  route #64 qui descend continuellement avec ses beaux décors pour atteindre la plaine. 

De nombreux petits kiosques amérindiens s'échelonnent le long de la route pour vendre leur artisanat et poterie.

Kiosques indiens, le long de la routeÀ Caméron, il faut prendre les routes #89 et #160 en direction de Tuba City. Route droite et désertique  où s'enchaînent de vastes étendues ponctuées de falaises rouges à l'approche de Kayenta. 

Kayenta, une petite ville moderne construite en plein désert et entièrement gérée par les Navagos, est la porte d'entrée de ce parc.

De là, la route #163 nous annonce déjà l'image la plus célèbre de cette vallée de monuments. Vide et en ligne droite, elle s'étire dans ce désert plat vers les imposantes falaises d'un rouge orangé, d'une prestance inégalable, à l'horizon. 

Forcément, cette route devient à nos yeux un décor de cinéma western, l'endroit ayant servi à de nombreux films.

 

Où se loger?

Splendide vue de monuments a Goulding's CampgroundCouleur vive au crepuscule prise a Goulding's CampgroundL'endroit le plus connu est chez Goulding's Lodge et Goulding's Campground car les plus célèbres monuments sont concentrés autour du petit village de Goulding. 

D'où vient le nom de Goulding? Harry Goulding et sa femme  s'établirent en 1923 face à cette superbe vallée.

Acceptés par les Navajos , dont le mode de vie les avait séduits, ils implantèrent en 1928 un comptoir commercial (Trading Post). 

Pour faire connaître la vallée , Harry Goulding se rendit à Hollywood et rencontra John Ford. Il lui  montra des photos de Monument Valley. John Ford fut tellement  impressionné qu'il décida de venir y tourner l'un des plus grands classiques du western "La  chevauchée fantastique" en 1939 , avec John Wayne comme acteur. 

Par la suite, Monument Valley devint l'endroit privilégié pour tourner plusieurs films westerns, tel que: Darling Clémentine, Fort Apache, Billy le Kid, Rio Grande, etc…

Au Goulding's Campground, nous sommes entourés d'immenses falaises rouges de formes variées. 

Ce camping, situé face à une ouverture dans les rochers, nous donne l'opportunité d'admirer dans ce désert plat des monuments célèbres de Monument Valley. A l'aube et au crépuscule, les couleurs naturelles vives explosent, donnant ainsi une impression d'irréelle ou d'un brin de magie...

A noter qu'il existe aussi un terrain de camping (sans service) dans le parc, près du pavillon d'accueil.

 

La visite du parc

Monument "la mitaine gauche"Monument "les trois soeurs"Au pavillon d'accueil, le paysage est assez spectaculaire mais la plus grande partie du parc ne se visite que par un chemin d'une longueur de 28 km, débutant au pavillon.

Nous avons trois choix pour cette visite, soit à pied, à cheval ou en voiture.

Cette route panoramique étant peu carrossable, la plupart des visiteurs choisissent la visite guidée, d'une durée de 3 heures, à bord de boîtes de camions modifiées, offerte par l'entreprise navajo Goulding's Lodge. Nous avons ainsi accès à certaines parties du parc interdites aux touristes non accompagnés. 

On peut acheter une  visite guidée au Goulding's Lodge, Goulding's  Campground et au pavillon d'accueil. 

On nous remet une carte de la route avec l'identification des principaux monuments.

La route, avec ses 11 points de vue, serpente entre ces énormes monuments rocheux qui atteignent 300 à 400 mètres de hauteur et entourés par un désert vide et sablonneux de couleur ocre. 

On perd la notion du temps en regardant se défiler devant nos yeux, ces rochers aux formes multiples, se demandant comment la nature a pu créer ces merveilles aussi captivantes...

 

Ces monuments ont-ils une histoire?

Monument "la mesa du Dieu"Selon l'information, il y a plusieurs centaines de millions d'années, des strates horizontales se sont élevés lentement et doucement, créées par la pression constante de soMonument "La fenetre du nord"us la surface de la terre. 

Ce qui était un bassin est devenu un plateau de roc solide de 350 mètres de haut.

Par la suite, les forces naturelles du vent, de la pluie et de la température ont consacré les derniers 50 millions  d'années à tailler et à enlever la surface de ce plateau.

L'érosion des couches alternantes du roc dur et mou a créé lentement les merveilles naturelles de ces monuments qui s'élèvent jusqu'à 400 mètres dans cette plaine dénudée.

Et voilà pour l'histoire.

Le tour guidé comprend aussi un arrêt à une hutte tribale navajo (hogan), une résidence traditionnelle du peuple Navajo de forme circulaire, construite de terre sur une armature de bois.Dans un hogan, une Navajo nous fait une demonstration de tissage et de cardage

Une femme Navajo nous fait une démonstration de fabrication d'un tapis ainsi que les techniques de tissage et cardage.  

Certains Navajos habitent encore, à la manière de leurs ancêtres, dans des "hogans" construits de rondins de cèdre et de boue d'argile.  Une ouverture est pratiquée au sommet, pour laisser s’échapper la fumée du feu ou du poêle placé au centre.

Informations additionnelles  à propos des Navajos:

Visite d'un Hogan, maison traditionnelle des Navajos1) Lorsque nous entrons dans leur réserve, il faut avancer notre montre d'une heure par rapport à celle de l'Arizona.

2) Ces indiens à l'allure  plutôt sévère sont un peuple tranquille. Lorsqu'on les aborde pour avoir de l'information, ils se font un plaisir de nous aider mais le sourire est rare...

3) Les Navajos continuent de produire une grande variété d'artisanat, poterie incluant des tapis et des paniers de tout genre.

Une poterie parmi tant d'autres...Quittant avec un brin de nostalgie leur réserve, nous retournons sur nos pas vers Flagstaff afin de découvrir quelques vestiges de la route historique #66.

En arrivant à Cameron, nous arrêtons à Historic Cameron Trading Post. Ce complexe possède des motels, restaurant, marché public et une superbe boutique de souvenirs indiens. 

En fait, c'est l'endroit idéal pour en acheter, étant donné la variété et la qualité.

Magnifique architecture de l'eglise de Flagstaff

Flagstaff

 

Et que dire de Flagstaff! Une petite ville alpine de 60 000 habitants, établie depuis 1876 au pied de la montagne "San Francisco Peaks", la plus haute de l'Arizona avec ses 4,300 mètres.

Ici, la fameuse Route #66 traverse encore cette ville.  

Elle est identifiée dans Flagstaff  tout en portant le nom de "Santa Fe Ave". 

De chaque côté, défilent des motels des années soixante qui se font une féroce compétition.

On dit qu'à Flagstaff, plusieurs habitants du sud de l'Arizona possèdent une résidence secondaire en raison de la température plus tempérée (2,350 mètres alt.) et pour le ski en hiver.

Pour nous, Flagstaff ne nous apparaît pas comme une ville tellement attrayante. 

 

Historic Route #66

Un bref historique

S'étalant sur 4,000 km entre Chicago en Illinois jusqu'à Los Angeles en Californie, cette route était inexistante avant le XXe siècle. Les raisons: les montagnes et les déserts.                                                              

Une longue file de wagons le long de la #40Au début du XXe siècle, avec l'apparition de l'automobile, plusieurs hommes d'affaires décidèrent que les USA avaient besoin d'une route intercontinentale reliant l'Est avec l'Ouest.

La route 66 , appelée « the Mother Road », devînt alors très populaire pour voyager, tant pour les raisons commerciales que pour les touristes. Pendant ces années, elle a gagné une image presque légendaire.

Malheureusement, elle fut victime du progrès avec la construction des autoroutes.Enseigne situee pres de la portion de toute #66, en face de Meteor City

Aujourd'hui, il ne subsiste que de petits tronçons et des vestiges de cette route historique qui fut remplacée en grande partie par l'autoroute #40, de Flagstaff au  Nouveau-Mexique.

Malgré sa disparition, elle demeure le symbole du rêve américain et est devenue une attraction touristique de plus en plus recherchée.

En quittant Flagstaff vers l'état du  Nouveau-Mexique, nous prenons l'autoroute #40. Le long de ce parcours, si l'on observe bien,  on retrouve des vestiges et des bouts de chemin de cette route.

Ce qu'il y a aussi de particulier le long de l'autoroute #40, c'est la quantité de longues files de wagons avec trois ou quatre engins.

Les deux flèches jumelles

Twin Arrows

À Twin Arrows, nous repérons facilement près d'un café-restaurant, maintenant fermé, deux énormes flèches jumelles (twin arrows). La sortie #225 de l'autoroute nous permet de se rendre tout près de ces flèches.

 

Meteor City

En continuant notre route, une immense enseigne nous annonce "Meteor City". Croyant que c'était une ville, nous prenons la sortie #239 de l'autoroute pour s'y rendre. 

Meteor CityToutefois, nous arrivons sur une vieille portion la route #66 qui nous conduit à  cet ancien Trading Post (comptoir qui fut jadis un lieu de troc entre les indiens et les blancs). 

Le bâtiment, très visible de l'autoroute, a la forme d'un météorite. Pourquoi? Non loin, il y a une attraction touristique  "Meteor Crater", où un énorme météorite s'est écrasé, il y a 50,000 ans. World's largest Dreamcatcher

Le superbe dessin de cette route historique #66Comme on le constate, Meteor City est décoré à l'extérieur de vieux camions et autos,  de tipis et d'une grande murale montrant le trajet de cette "Historic Route #66", sur lequel est écrit: World's longuest map of Us Route "66".

TipiÀ l'intérieur, une foule de souvenirs américains des années 50 et de nombreux objets indiens.

À l'extérieur, le plus grand filet au monde pour attraper les rêves est exposé "World's largest Dreamcatcher". (Voir photo)

Une brève explication de ce filet: de par les traditions indiennes, les rêves doivent flotter dans l'air. Les bons rêves passeront par le trou au centre de la toile appelée "dreamcatcher". 

Au contraire, les mauvais rêves resteront bloqués dans la toile et mourront quand la lumière du jour disparaîtra.

 Tipis transformes en motels

Holbrook

Si vous avez du temps, faites un arrêt dans cette petite ville; la route #66, qui la traverse encore, y a laissé sa trace sur la rue Hopi Drive.

Au Wigwam Motel, vous remarquerez de très beaux tipis (habitations traditionnelles des indiens d'Amérique du Nord) et une voiture antique près de chacun d'eux. 

Vous pouvez passer la nuit dans un de ces tipis. Ne craignez pas d'avoir froid : ils sont aménagés en véritables chambres d'hôtel avec tout le confort nécessaire. 

 

Meteor Crater

Le chemin dans la plaine desertique qui nous amene a Meteor CraterAttrait touristique important, ce lieu est à proximité de "Meteor City" et à 8 km au sud de l'autoroute #40.

Pour les passionnés, Meteor Crater est le plus grand cratère non volcanique du monde. 

Aujourd'hui, il est utilisé comme centre de recherche. D'ailleurs, l'endroit fut utilisé comme camp d'entraînement par les astronautes du programme spatial Appolo.

UN BRIN D'HISTOIRE... Il y a environ 50,000 ans, un point brillant surgit rapidement de l'espace. Se déplaçant à une vitesse d'environ 70,000 km/h, un énorme météorite de nickel et de fer pesant des millions de tonnes s'approcha de ce lieu et percuta le sol avec un éclat L'immense trou cause par le meteorite assourdissant et aveuglant. 

La masse principale se volatilisa instantanément. L'explosion, d'une force supérieure aux explosions nucléaires connues à ce jour, créa un champignon qui s'éleva dans la stratosphère. Ce nuage précipita une pluie de débris météoriques et terrestres. 

Aucun arbre et aucune créature ne put survivre à des kilomètres à la ronde.  

A l'arriere, le pavillon d'accueil et le musee. A l'avant, un equipement bien remarque pour voyagerDes couches rocheuses de la plaine furent retournées et des blocs entiers, aussi grands que des maisons, furent projetés dans l'espace. 

En tout, 300 millions de tonnes de rochers furent déplacés, formant pour la plupart la bordure supérieure du cratère. 

 Aujourd'hui, la couronne du cratère se situe à 50 mètres au-dessus du sol.

Le fond du cratère, d'un diamètre de 1,250 mètres, se situe à 175 mètres de profondeur, soit l'équivalent d'un immeuble de 60 étages. 

La couronne supérieure a une circonférence de 5 kilomètres. 

Vingt matchs de football pourraient se jouer simultanément au fond de celui-ci, dont les bords inclinés pourraient recevoir 2 millions de spectateurs.

Sur les bords du cratère, on trouve un musée de l'astrogéologie. Deux films y sont proposés et une vidéo en hommage aux passagers de la navette Challenger qui a explosé en le 28 janvier 1986.

 

Petrified Forest National Park

Situation de Petrified Forest en ArizonaEn route pour la visite du parcAvant notre arrivée au Nouveau-Mexique, nous faisons une escale à Petrified Forest (devenu parc national en 1962).

Il est situé dans le désert du nord-est de l'Arizona, non loin de Holbrook. 

La sortie #311 de l'autoroute #40, nous mène rapidement à son pavillon d'accueil (Painted Desert Visitor Center). 

 Il faut voir le film, d'une durée de 17 minutes, sur l'évolution et la pétrification du bois.

Ce parc, avec son trajet panoramique de 45 km, abrite un désert aux couleurs multicolores,  des sites archéologiques et l'une des plus grandes concentrations au monde de bois pétrifié.Que de couleurs a Painted Desert!!!

Nous entreprenons la traversée à partir du pavillon d'accueil, dans  la section qu'on appelle le fameux désert peint "Painted Desert". Cette section de paysages Et encore des couleurs a Painted Desert!!!lunaires ressemble à un amphithéâtre de montagnes volcaniques striées de rouge, rouille, gris et violet.  

Son parcours (et quelle route!) nous donne accès à 8 points d'observation pour nous laisser admirer ces panoramas.  

On comprend le pourquoi de la spécificité de "Painted Desert". En outre, on se croirait à l'intérieur du parc national des Badlands dans l'état du Dakota du Sud aux États-Unis et des Badlands dans la province de l'Alberta au Canada.

En continuant notre route, l'endroit fascine aussi par la présence de vestiges pueblos (nation autochtone) et, surtout, de nombreux pétroglyphes clairement visibles aux points d'observation de Puerco Pueblo et surtout à Newspaper Rock.

Dans la partie centrale du parc, on est ébloui par des  formations naturelles  d'une terre durcie ressemblant à des tipis.  

Il faut absolument s'arrêter à Blue Mesa. Un sentier panoramique en forme de boucle (1.8 km) serpente parmi ces buttes de terre de couleur bleue et grSentier panoramique de Blue Mesaise pour nous faire voir l'effet d'érosion. 

Autre point de vue du sentier Blue MesaFinalement, nous abordons la dernière partie qu'on ne peut ignorer soit la section du bois pétrifié "Petrified Forest" et sa multitude d'arbres fossilisés gisant partout sur le sol. Quel endroit de dépaysement et  quelle fête pour les yeux!!!

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne s'agit pas d'une forêt en bonne et due forme, avec des arbres de différentes espèces qui seraient encore debout. Il s'agit plutôt d'un espèce de cimetière à ciel ouvert où reposent d'anciens arbres géants, cassés en morceaux plus ou moins gros, plus ou moins longs et transformés avec le temps en minéraux. Certains mesurent plus de dix mètres et pèsent près de dix tonnes. 

Pour expliquer le phénomène, il faut remonter, il y a 225 millions d'années alors que l'endroit était recouvert d'une forêt de grands arbres. 

 Toutefois, ils tombèrent et les cours d'eau gonflés les  transportèrent vers la plaine inondée. De là, ils furent recouverts d'argile, de boue et de sable qui contenaient des cendres volcaniques riches en silice.Bois petrifie jonchant le sol depuis des millions d'annees

Cette couverture de sédiments coupa l'oxygène et retarda la pourriture des troncs d'arbres. 

Progressivement, les eaux souterraines chargées de silice s'infiltrèrent  dans le bois et recouvrèrent petit à petit les tissus spongieux du bois de sédiments de silice.

Lentement, la silice remplaça les tissus du bois, se cristallisa en quartz et les troncs furent préservés comme bois pétrifié.

Pour bien voir les differentes couleurs de ce bois petrifieMais d'où proviennent les couleurs magnifiques que l'on peut admirer sur et dans ce bois pétrifié? 

En fait, le fer mêlé à la silice donnent les différentes nuances de rouge, de jaune, de brun et de bleu. Le cobalt et le chrome produisent des bleus et des verts; le carbone et le manganèse des noirs; le manganèse est responsable également en grande partie des couleurs roses.

Attention: la tentation de piquer un petit morceau de ces vestiges d'un rouge écarlate, jaune flamboyant ou bleu améthyste, datant de plusieurs millions d'années, s'explique Un arbre geant devenu petrifiefacilement. 

Cependant, suite à de nombreux pillages, une loi fédérale interdit l'enlèvement du  bois pétrifié, sous peine d'amende.  On estime à 12 tonnes, le poids de bois pétrifié volé chaque année.

Toutefois, on peut en acheter de très beaux dans les boutiques de souvenirs qui vendent du bois pétrifié ramassé sur des terrains privés.

En conclusion, si vous avez du temps, il vaut la peine d'en tenir compte dans votre itinéraire pour découvrir l'une des plus spectaculaires merveilles que la NATURE a pu créer...

 

Nous nous transportons maintenant à la dernière section de notre périple: le nord du Nouveau-Mexique.

Texas - Côte du Golfe du Mexique

Texas - Parc national Big Bend

Nouveau-Mexique - Sud

Arizona - Sud

Arizona - Nord

Nouveau-Mexique - Nord

 

   

Accueil

    Menu